Le Bureau de la concurrence appuie Uber

Rappelons que la Ville d'Ottawa s'oppose à un... (PHOTO KAI PFAFFENBACH, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Rappelons que la Ville d'Ottawa s'oppose à un tel service, citant des raisons de sécurité, mais surtout le besoin à une telle entreprise à se conformer à la réglementation municipale concernant l'industrie du taxi.

PHOTO KAI PFAFFENBACH, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Contrairement à la Ville d'Ottawa, le Bureau de la concurrence du Canada (BCC) est favorable au service de covoiturage commercial d'Uber.

L'organisme  responsable de l'administration et de l'application de la Loi sur la concurrence estime qu'il y a «d'importants avantages» à pouvoir héler virtuellement un «taxi» par l'entremise d'un téléphone intelligent, comme le propose la compagnie de technologie américaine. Il cite notamment un prix de course plus compétitif, voire l'augmentation à la qualité des services.

«Les services de répartition numérique offrent une solution de rechange novatrice et conviviale aux méthodes habituelles, comme [...] de téléphoner à un répartiteur ordinaire. Ils sont très pratiques pour les clients. De plus, bon nombre des nouvelles applications logicielles comportent des fonctionnalités supplémentaires, comme les options de paiement ou la technologie GPS qui permet aux clients de repérer les véhicules disponibles à proximité et de personnaliser leurs demandes en conséquence [...] Grâce à ces applications novatrices, les clients profitent d'une convivialité et d'une qualité de service accrues», a diffusé le BBC mardi matin.

Rappelons que la Ville d'Ottawa s'oppose à un tel service, citant des raisons de sécurité, mais surtout le besoin à une telle entreprise à se conformer à la réglementation municipale concernant l'industrie du taxi.

Plusieurs autres municipalités abondent dans le même sens. À cet effet, la Ville de Toronto a demandé une injonction provisoire et permanente à la Cour supérieure de l'Ontario la semaine dernière pour empêcher Uber d'exploiter son service dans la Ville-Reine.

Plut tôt cette année, un tribunal de Francfort a banni l'entreprise de l'Allemagne. D'autres villes, comme Bruxelles, Miami et La Nouvelle-Orléans ont également bloqué leur passage.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer