Train léger: la CCN demande à Ottawa d'étudier l'option du pré Rochester

La Commission de la capitale nationale (CCN) demande à la Ville d'Ottawa... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Paul Gaboury
Le Droit

La Commission de la capitale nationale (CCN) demande à la Ville d'Ottawa d'inclure l'option d'un tunnel au pré Rochester/chemin Richmond, dans l'évaluation environnementale en cours en vue de la construction de la phase deux du corridor ouest du train léger.

En réunion jeudi, les membres du conseil d'administration ont estimé que l'option partiellement souterraine le long de la promenade de Sir-John-A.-Macdonald avancée par la Ville aux fins de l'évaluation environnementale, ne peut pas satisfaire aux conditions établies par la CCN.

À la place, les dirigeants de la CCN ont expliqué lors d'un point de presse vendredi matin que la ville devrait plutôt étudier l'option d'un tunnel entièrement souterrain sous la promenade Sir-John-A.-Macdonald, une infrastructure qui répondrait davantage à ses objectifs visant la protection à long terme de cet attrait qui longe la rivière des Outaouais.

La construction des deux phases du train léger se fera sur 22 kilomètres, dont huit kilomètres sur des terrains fédéraux.

Tronçon problématique

«C'est le tronçon de 1,2 kilomètre proposé pour la promenade Sir-John-A.-Macdonald que nous espérons que la Ville d'Ottawa reconsidérera. Nous prévoyons que le tracé du pré Rochester pourrait bénéficier au transport régional en protégeant un précieux attrait pour la région», a indiqué le premier dirigeant de la CCN, Mark Kristmanson.

Un tunnel au pré Rochester permettrait, selon la CCN, un accès continu sans entrave aux terrains du corridor et aux berges de la rivière des Outaouais, et aurait un impact visuel minimum sur la qualité du paysage du corridor et pour les usagers.

De plus, elle diminuerait la quantité de terrains de la CCN nécessaire au projet, et améliorerait la qualité de vie des collectivités, augmenterait l'utilisation du transport en commun, et offre plus de potentiel pour un aménagement.

À propos des coûts du tunnel, les dirigeants de la CCN ont indiqué que, selon les informations disponibles, cette option ne serait pas plus coûteuse que l'option à l'étude par la Ville pour le design de l'option en tranchée couverte sur cette partie du corridor.

M. Kristmanson a défendu la proposition d'un tunnel en disant que la CCN a fermement appuyé le projet de train léger de la Ville dès le départ.

Comme intendante des terrains fédéraux de la région de la capitale nationale, la CCN est responsable de la protection du corridor vert de la promenade Sir-John-A.-Macdonald, qui fait partie du patrimoine de la capitale.

«Nous avons donné la priorité à ce projet et conclu 100 transactions en un temps record pour permettre la construction de la première phase, du pré Tunney à la station Blair», a rappelé le premier dirigeant de la société d'État fédérale.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer