Mathieu Fleury remporte son pari

Mathieu Fleury... (Simon Séguin-Bertrand, LeDroit)

Agrandir

Mathieu Fleury

Simon Séguin-Bertrand, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le moins que l'on puisse dire, c'est que la bataille a été âprement disputée ces derniers mois dans Rideau-Vanier, l'un des quartiers où certains croyaient que les résultats seraient des plus serrés. Or, ce scénario ne s'est finalement pas concrétisé hier soir. En l'espace de 39 minutes, Mathieu Fleury, le plus jeune conseiller d'Ottawa, a été réélu pour un second mandat en récoltant 52% des suffrages.

Le jeune homme de 29 ans, qui avait délogé George Bédard grâce à une mince majorité de 88 voix en 2010, a damé le pion à ses deux plus grands adversaires, Marc Aubin (33%) et Catherine Fortin-LeFaivre (13%). Visiblement, la division du vote a fait mal à ces derniers, dont le cumul des voix n'égale pas celui du vainqueur.

«C'est incroyable ce qu'on peut faire en équipe. Je crois fondamentalement qu'on peut faire de la politique différemment. [...] On a démontré en campagne que j'avais un bilan solide. On retourne au travail [aujourd'hui]», a lancé le conseiller à la centaine de militants réunis dans une salle de la Légion royale canadienne.

Le principal intéressé soutient ne jamais avoir douté une seule seconde de sa victoire.

«Les médias ont voulu créer une course, alors qu'il n'y en avait pas. On le savait en allant cogner aux portes. Les gens me disaient que j'avais fait un bon travail même s'ils avaient des questions légitimes. L'important, c'est que je suis honnête et que je dors sur mes deux oreilles le soir», a-t-il déclaré au Droit.

La revitalisation du chemin de Montréal, la reconfiguration du marché By et surtout le retrait des camions lourds du centre-ville avec la construction d'un tunnel reliant l'avenue King Edward à l'autoroute 417 sont quelques-uns des engagements de M. Fleury, qui a obtenu une confortable majorité de près de 2000 voix.

«C'est quelque chose qui me garde éveillé chaque soir, les gens savent que je prends le dossier très au sérieux. J'ai un plan et on va s'attarder à ça ces prochaines années», a-t-il lancé, ajoutant qu'il souhaite convaincre le conseil municipal d'accorder un statut officiel bilingue à Ottawa d'ici 2017.

Son plus proche rival, Marc Aubin, qui est allé de virulentes attaques à son endroit ces dernières semaines, a rendu les armes.

«Je ne suis pas déçu du résultat, car c'est le choix des électeurs et je le respecte. [...] J'aurais cru que la course serait plus serrée, en me basant sur ce que j'entendais de la part des citoyens», a-t-il indiqué au bout du fil, lui qui retournera au boulot dès demain chez Transports Canada.

L'ex-président de l'Association communautaire de la Basse-Ville soutient qu'il est prématuré de lui demander s'il compte être de nouveau sur les rangs en 2018. «Pour l'instant, on doit donner une chance à notre conseiller réélu. C'est lui qui sera le leader et qui prendra les décisions», affirme l'homme de 34 ans.

De son côté, Catherine Fortin-LeFaivre n'a pas caché qu'elle s'attendait à des résultats plus corsés. Elle souligne qu'elle et son équipe ont vraisemblablement sous-estimé à quel point il peut être ardu de déloger un élu sortant de son siège, puisque ce dernier part avec une longueur d'avance en raison de sa notoriété bien établie.

«Je suis déçue. Mais évidemment, sans sondage, c'est difficile de mesurer nos appuis. Ça me fait réaliser que pendant des mois, on tente de deviner les intentions de vote des gens, mais tout se décide vraiment le jour du scrutin. Malgré tout, je suis fière de la campagne que j'ai menée et des enjeux que j'ai apportés aux discussions», a-t-elle dit.

La mère de famille de 32 ans a lancé au passage des fleurs à M. Fleury en affirmant qu'il a mené une campagne «positive et avec de la classe».

Les trois autres candidats en lice - George Atanga, David-George Oldham et Marc Vinette - ont dû se contenter de miettes, récoltant au total à peine 2,5% des suffrages.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer