Candidat à la mairie d'Ottawa

Maguire favoriserait les entreprises d'Ottawa

Le candidat à la mairie d'Ottawa, Mike Maguire... (Patrick Woodbury)

Agrandir

Le candidat à la mairie d'Ottawa, Mike Maguire

Patrick Woodbury

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le candidat à la mairie d'Ottawa, Mike Maguire, veut favoriser l'octroi de contrats aux entreprises de la capitale nationale - et non de Gatineau - si jamais il est élu le 27 octobre prochain.

C'est l'une des promesses que le principal intéressé a formulées, hier matin, devant un édifice en ruines de la Basse-Ville, où il a présenté les grandes lignes de sa plateforme électorale.

« Je veux une politique d'achats qui favorise les entreprises qui sont basées à Ottawa, qui emploient des résidents d'Ottawa et qui paient des taxes à Ottawa. À titre d'exemple, bon nombre de camionneurs qui effectuent le déneigement proviennent du Québec alors que nos compagnies d'Ottawa sont sans travail. »

M. Maguire admet toutefois que cette nouvelle politique doit tenir compte des appels d'offres afin d'assurer que la municipalité « en a le plus pour son argent ».

« Le marché libre est important, mais dans le cas du déneigement, les contrats sont à prix fixe. Il faut donc adopter une philosophie 'Ottawa en premier' où l'on prend soin des nôtres. »

Par ailleurs, le candidat à la mairie veut « réparer » le processus de planification actuel, qu'il perçoit comme trop lourd. « La complexité, les coûts et les délais du mécanisme, afin d'obtenir les permissions nécessaires en matière d'urbanisme, font en sorte qu'il est presque impossible de mettre sur pied ou même agrandir une entreprise », critique-t-il, tout en précisant que c'est la « pratique archaïque » et non les employés qui devait être remplacée.

M. Maguire veut aussi éliminer les changements de zonage inappropriés dans des quartiers résidentiels et annuler l'utilisation du « trop grand travail d'ingénierie » lors de la mise sur pied d'infrastructures de base.

Site étrange

Le candidat à la mairie avait choisi de présenter sa vision économique devant un site pour le moins inusité. Les médias ont été conviés à l'ancienne école Old Lady du 287, rue Cumberland. Cet édifice, en décrépitude depuis une dizaine d'années, a été longtemps source de frustration pour la Ville d'Ottawa. La municipalité exigeait depuis des lustres au propriétaire, le Groupe Claude Lauzon, de procéder à des travaux de restauration de l'immeuble patrimonial. Après plusieurs batailles juridiques entre les deux camps, des travaux de rénovation ont finalement lieu. Toutefois, seuls les murs ouest et sud seront conservés au bout du compte.

« Je crois que le réaménagement de l'édifice est une bonne nouvelle. C'est pour cela que je suis ici, a signalé M. Maguire qui a repoussé de la main l'idée que sa campagne électorale était en ruines, comme l'édifice derrière lui... En fait, le bâtiment est en pleine métamorphose. D'ailleurs, je crois que c'est une belle métaphore pour ma campagne. »

Chose certaine, il a l'appui du propriétaire des lieux. Une affiche géante de l'aspirant maire, posée par M. Lauzon, domine la façade nord de l'édifice depuis quelques jours. « C'est lui qui m'a approché, a insisté M. Maguire. Je n'avais aucune idée que l'affiche serait si grande... »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer