Un candidat d'Ottawa veut éliminer les services en français

«Si je suis élu, j'annulerai tous les services bilingues.» (Patrick Woodbury, Archives, LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, Archives, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

«Si je suis élu, j'annulerai tous les services bilingues.»

Le candidat aux élections municipales dans le quartier Osggode, Mark Scharfe, a le courage de ses opinions. Son refus d'accorder une quelconque importance au fait français dans la capitale nationale relève de ses antécédents à titre de policier d'Ottawa pendant 26 ans, notamment dans le quartier Vanier, dit-il.

«Au fil des ans, j'ai appris à me débrouiller en français, mais chaque fois que je le parlais, les résidents ont toujours eu le réflexe de passer à l'anglais. Je n'ai jamais trouvé quelqu'un qui ne pouvait pas s'exprimer en anglais dans Vanier. Je n'ai jamais utilisé mes compétences francophones une seule fois», prétend-il.

M. Scharfe croit que les sommes dépensées pour assurer des services en français peuvent plutôt venir en aide aux gens en besoin, dont ses «amis canadiens-français.»

«Je consentirai 10% de cette enveloppe aux différentes banques alimentaires au lieu. Plusieurs de mes amis canadiens-français ainsi que mes collègues de travail ont de la difficulté à joindre les deux bouts. J'ai du mal à dormir la nuit, quand je sais qu'ils ont du mal à obtenir un bon travail, pour payer leurs factures.»

À la tête d'une coalition

Le retraité et 10 autres candidats s'affrontent dans le quartier rural afin de succéder à Doug Thompson, qui tire sa révérence après 31 ans de vie publique.

En 2010, M. Scharfe avait tenté de le déloger. Même s'il avait terminé au deuxième rang, il avait obtenu 23% du vote populaire.

Quatre ans plus tard, il essaie de se démarquer à la tête d'une coalition de candidats misant sur la philosophie libertarienne. Hier matin, 15 candidats briguant un poste dans des quartiers distincts se sont présentés devant les journalistes à l'hôtel de ville pour faire valoir leur vision commune. Les prétendants veulent rétablir la collecte de déchets hebdomadaire; abolir le compostage; mettre fin à l'épandage de biosolides sur les terres rurales et redistribuer les dividendes générés par Hydro Ottawa.

Aucun candidat sortant ni aspirant maire ne fait partie de la coalition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer