Débat Rideau-Vanier: les personnes vulnérables au coeur des échanges

Mathieu Fleury, George Atanga, Catherine Fortin Lefaivre, Marc... (ETIENNE RANGER, LeDroit)

Agrandir

Mathieu Fleury, George Atanga, Catherine Fortin Lefaivre, Marc Vinette et Marc Aubin ont participé, hier soir, au débat dans Rideau-Vanier organisé par un regroupement d'organismes communautaires de la Basse-Ville, de Vanier et de la Côte-de-Sable.

ETIENNE RANGER, LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les personnes plus vulnérables de notre société étaient au centre du débat organisé hier soir pour les candidats au poste de conseiller du quartier Rideau-Vanier.

Il s'agissait de l'objectif avoué des organisateurs (un regroupement d'organismes communautaires de la Basse-Ville, de Vanier et de la Côte-de-Sable) qui ont choisi le logement abordable, l'accès à la nourriture, l'emploi et le transport en commun comme thématiques d'échanges.

La première attaque est venue durant la thématique de l'accès à la nourriture. Marc Vinette s'en est pris à Mathieu Fleury à propos de la difficulté pour des groupes de résidents de créer un jardin communautaire dans leur quartier.

«Pendant neuf ans, on a tenté d'obtenir des jardins communautaires. Mathieu (Fleury) a été interpellé à ce sujet et il n'a rien fait.»

Marc Aubin s'est empressé d'appuyer la critique de M. Vinette envers le conseiller sortant en racontant son expérience comme président de l'Association communautaire de la Basse-Ville.

M. Fleury n'a pas répondu immédiatement à la critique. Il a répliqué plus tard après une question d'une citoyenne sur les réalisations concrètes des candidats. «Les jardins communautaires s'en viennent dans la Basse-Ville. Oui, il y a eu des difficultés pour y arriver, mais ça s'en vient», a-t-il affirmé.

Stratégie pour l'emploi

C'est sur la question de l'emploi que les divergences entre les candidats se sont principalement fait sentir. Chacun a mis de l'avant une stratégie différente pour créer des emplois à Ottawa.

Marc Vinette a lancé le bal en prônant la légalisation du cannabis. Il souhaite qu'Ottawa soit un chef de file de cette industrie. «Ce serait la ruée vers l'or», a-t-il affirmé.

Catherine Fortin LeFaivre a proposé de créer un lien entre les entreprises qui ont des besoins à combler et la main-d'oeuvre immigrante. «Nous avons le plus haut pourcentage d'immigrants diplômés au Canada, et pourtant, le taux de chômage dans ces communautés est très élevé».

George Atanga a suivi en proposant de réduire les taxes pour les entreprises à Ottawa. Selon le candidat, cela permettrait à ces compagnies de créer davantage d'emplois.

De son côté, Marc Aubin a suggéré de mettre à profit les universités et collèges d'Ottawa et leurs experts et d'utiliser leurs idées. «Je me demande si la Ville a une stratégie actuellement», a questionné M. Aubin.

Mathieu Fleury a quant à lui suggéré d'investir et d'offrir des ressources aux entreprises en démarrage. «Les cinq premières années en affaires sont difficiles, il faut aider ces entreprises à survivre».

jpaquette@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer