OC Transpo révisera sa politique sur l'affichage publicitaire

Une pub sur des autobus cause un malaise

La Ville d'Ottawa révisera sa politique sur l'affichage... (Image tirée du web)

Agrandir

La Ville d'Ottawa révisera sa politique sur l'affichage publicitaire dans ses autobus après qu'un message laissant sous-entendre que les États-Unis ont eux-mêmes orchestré les attentats du 11-Septembre contre le World Trade Center eut créé un malaise

Image tirée du web

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Droit

La Ville d'Ottawa révisera sa politique sur l'affichage publicitaire dans ses autobus après qu'un message laissant sous-entendre que les États-Unis ont eux-mêmes orchestré les attentats du 11-Septembre contre le World Trade Center eut créé un malaise chez plusieurs usagers, y compris des élus.

«Je ne suis pas d'accord avec la prémisse de ces publicités», a déclaré le maire Jim Watson, jeudi. «Mais la liberté d'expression est une chose très importante. Cette publicité a été approuvée en vertu des normes en vigueur», a-t-il nuancé.

La publicité qu'on retrouve à bord d'environ 300 autobus d'OC Transpo respecte le Code canadien des normes de la publicité, de même que les normes du transporteur public de la capitale.

C'est là que le bât blesse, de l'avis de la conseillère Diane Deans, présidente de la commission du transport en commun de la Ville d'Ottawa, qui a promis de revoir la politique d'OC Transpo sur l'affichage publicitaire, après avoir pris connaissance du message controversé sur le 11-Septembre, mercredi.

Une dizaine de transporteurs américains et canadiens ont, eux aussi, approuvé la diffusion de la publicité, intitulée «Saviez-vous qu'une troisième tour s'est effondrée le 11-Septembre», qui invite les gens à se questionner sur les attentats contre le World Trade Center, à New York.

Le groupe Architects & Engineers for 9/11 Truth, à l'origine de la campagne publicitaire, réclame une nouvelle enquête sur les événements qui ont fait près de 3000 morts, il y a 12 ans. L'effondrement, peu médiatisé, d'un troisième édifice n'ayant pas été directement touché par les avions qui ont percuté les tours jumelles, ce jour-là, porte l'organisation à croire que la Maison-Blanche a fomenté les attaques dans le but de justifier une guerre contre l'Afghanistan, puis l'Irak.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer