Watson lancera une opération «poubelles»

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, exhorte les résidents... (Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit)

Agrandir

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, exhorte les résidents de la capitale nationale à ramasser derrière eux.

Simon Séguin-Bertrand, archives LeDroit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le maire Jim Watson fignole ces jours-ci les derniers détails d'une vaste opération « poubelles » qu'il a l'intention de présenter devant le comité de l'environnement de la Ville d'Ottawa, à la fin du mois.

Las des détritus et des mégots de cigarettes qui jonchent les rues et les trottoirs du centre-ville, M. Watson a décidé, fin janvier, de passer un bon coup de torchon à sa municipalité. Il a promis de remédier, une fois pour toutes, au manque de réceptacles à ordures le long des artères principales. 

Il a, du même souffle, exhorté les résidents à ramasser derrière eux. « La campagne (de propreté) va être lancée au cours des prochaines semaines », confirme Caroline Séguin, une employée du bureau du maire, au Droit. « Les détails sont en train d'être finalisés », précise-t-elle.

Priorité pour Watson

L'enjeu de la propreté titille M. Watson au point où il y a consacré une bonne partie de son dernier discours annuel sur l'état de la Ville d'Ottawa. Ce genre d'allocution est d'ordinaire réservé aux grands projets d'infrastructures, comme la Ligne de la Confédération et la revitalisation du parc Lansdowne.

On sait d'ores et déjà que M. Watson veut multiplier les poubelles sur les trottoirs et jumeler chacune d'entre elles à une boîte bleue et une boîte noire, pour le recyclage des matières plastiques, des métaux, du verre et du papier. Il y a longtemps que la municipalité cherche à harmoniser son mobilier urbain, qui diffère d'un quartier à l'autre, voire d'une rue à l'autre.

« Nous voulons encourager les résidents à recycler à la maison, mais nous-mêmes ne faisons pas un bon travail. C'est un peu hypocrite d'installer seulement des poubelles le long des artères principales. Ces poubelles sont pleines à craquer de contenants de plastique, de canettes et de journaux. Tout ça, c'est recyclable. Il faut prêcher par l'exemple », avait insisté M. Watson, fin janvier.

Les coûts de cette campagne de propreté ne sont pas encore connus.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca 

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer