Les opposants au dépotoir s'organisent

Les opposants du village de Carlsbad Spring ont... (Archives, LeDroit)

Agrandir

Les opposants du village de Carlsbad Spring ont emboîté le pas à un premier groupe, appelé «Dump the dump», qui luttait contre TMES alors que le consortium cherchait à s'établir au nord du village de Russell.

Archives, LeDroit

Partager

L'opposition s'organise autour du petit village de Carlsbad Springs, dans l'est rural de la Ville d'Ottawa, où le groupe d'entreprises Taggart et Miller Environmental Services (TMES) souhaite installer un site d'enfouissement et un centre de recyclage des déchets industriels, commerciaux, institutionnels, de construction et de démolition.

Le comité «Dump the dump 2» recrutait de nouveaux membres à la porte du centre communautaire du chemin Eighth Line, où le promoteur tenait une séance d'information sur son projet, hier soir. Des opposants faisaient le guet à l'extérieur, brandissant des pancartes. D'autres scandaient leur mécontentement à l'intérieur, sous surveillance policière.

TMES vise un site adjacent à un parc industriel à l'est du chemin Boundary et au sud de l'autoroute 417.

«Nous ne sommes pas du tout convaincus qu'un nouveau site d'enfouissement est nécessaire. La région n'a pas besoin de ça. Il y a déjà suffisamment de sites d'enfouissement. Je comprends que [TMES] veuille faire de l'argent. Mais pas détriment des résidents», a partagé Laurie McCannell, vice-présidente de «Dump the dump 2», au Droit.

«Et puis, il y a la qualité du sol. La municipalité avait abandonné un projet de site d'enfouissement au même endroit, dans les années 1980, en raison des risques d'écoulement (de lixiviat). Il y a des eaux souterraines. Il y a du sable. Bien sûr, [TMES] aime bien parler de la qualité du sol argileux. Mais il n'y a pas que de l'argile», a ajouté MmeMcCannell, qui est propriétaire d'une terre agricole près du village voisin de Vars.

Les inquiétudes quant au risque de contamination des eaux souterraines se lisaient sur presque toutes les lèvres, hier soir. Une bonne partie des résidents de Carlsbad Springs s'abreuvent à même des puits artésiens. «Mon puits va être contaminé. Ne venez pas me dire le contraire. Je n'en veux pas, de ce dépotoir-là», a pesté Donald Bédard, qui demeure à un kilomètre du site que lorgne TMES.

Comme à Russell

Les opposants du village de Carlsbad Spring ont emboîté le pas à un premier groupe, appelé «Dump the dump», qui luttait contre TMES alors que le consortium cherchait à s'établir au nord du village de Russell.

«Il n'y aura pas de contamination», a insisté Hubert Bourque, directeur de projet chez TMES. «Mais pour bien répondre à la question, il faut expliquer les conditions géologiques, la conception et l'exploitation du site. Avant que les gens prennent position quant au projet, ils doivent s'informer. Beaucoup ne prennent pas le temps de s'informer. Ils prennent position».

Plus de détails dans LeDroit du 26 février 2013 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer