Rapibus: soulagement chez les élus d'Ottawa

Image tirée d'une vidéo promotionnelle du Rapibus.... (Image courtoisie)

Agrandir

Image tirée d'une vidéo promotionnelle du Rapibus.

Image courtoisie

Partager

Les élus municipaux d'Ottawa sont soulagés d'apprendre que le futur Rapibus de Gatineau doit réduire d'environ 25% le nombre d'autobus de la Société de transport de l'Outaouais (STO) et d'environ 3% le nombre d'automobiles qui transitent entre les deux villes, chaque jour.

«C'est un bon début», a partagé le conseiller Mathieu Fleury, du quartier Rideau-Vanier, où défilent au quotidien des centaines d'autobus de la STO. «Mais ça ne réglera pas tout», a-t-il poursuivi, rappelant que les autobus du secteur ouest de Gatineau continueront de traverser la rivière des Outaouais tant que le Rapibus ne se rendra pas jusqu'à Aylmer.

«Il va falloir arrimer (au Rapibus), dans les années à venir, un système pour l'ouest», a laissé entrevoir Patrice Martin, président de la STO, hier.

Baisse de 25%

La STO passera d'un mode de desserte locale à un mode collecteur lorsqu'elle inaugurera son Rapibus, cet automne. Le quart des autobus gatinois n'auront plus à traverser la rivière, a précisé M.Martin devant la commission du transport en commun de la Ville d'Ottawa.

«Les autobus de la STO sont responsables d'une part de la congestion sur les rues Rideau et Wellington, aux heures de pointe, au même titre que les autobus d'OC Transpo sur les rues Albert et Slater. Nous répondons à ça avec un tunnel ferroviaire. Je suis content de voir que la STO réglera, elle aussi, sa part du problème», a commenté le conseiller Rainer Bloess, membre de la commission du transport en commun.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer