Des parents francos sous la loupe des chercheurs

Mme Polomeno et des collègues de l'École de... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Mme Polomeno et des collègues de l'École de psychologie et de l'École de service social de l'Ud'O terminent ces jours-ci le recrutement de 74 couples francophones, âgés d'au moins 18 ans et ensemble depuis au moins un an.

Patrick Woodbury, LeDroit

Partager

Les parents francophones de l'Ontario vivent-ils une expérience différente de ceux de la majorité anglophone? Les couples résistent-ils plus ou moins bien à la pression d'élever un jeune enfant? Comment développent-ils leurs compétences parentales? Est-il plus ou moins facile pour eux de concilier travail et famille?

Voilà des questions auxquelles des chercheurs de l'Université d'Ottawa (Ud'O) tentent de répondre.

«Un couple vit beaucoup de changements lorsqu'il donne naissance à un enfant. Il y a des épreuves à traverser. C'est un moment de joie, mais aussi un moment qui change beaucoup une relation. Les parents francophones vivent-ils ces changements de la même façon ou différemment des autres? C'est ce que nous voulons savoir», explique au Droit la professeure Viola Polomeno, de l'École des sciences infirmières de l'Ud'O.

Recrutement

Mme Polomeno et des collègues de l'École de psychologie et de l'École de service social de l'Ud'O terminent ces jours-ci le recrutement de 74 couples francophones, âgés d'au moins 18 ans et ensemble depuis au moins un an. Ces couples donneront naissance à un enfant dans un hôpital d'Ottawa au cours des prochains mois.

L'équipe multidisciplinaire de recherche suivra les couples dans les derniers instants de la grossesse, lors de l'accouchement, lors du départ de l'hôpital et de six à huit semaines après l'accouchement. Elle couvrira un vaste éventail de sujets, de la relation de couple à l'accès aux services en français en milieu minoritaire.

À l'heure actuelle, il n'existe aucune donnée sur la santé physique, mentale ou sexuelle des jeunes parents francophones vivant en milieu minoritaire.

Le groupe de chercheurs dont fait partie MmePolomeno tente aussi d'obtenir le soutien des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) afin de poursuivre le suivi des jeunes parents franco-ontariens jusqu'à la première rentrée scolaire de leur enfant.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer