Les villes prêtes à affronter le redoux

Les villes d'Ottawa et de Gatineau se disent... (Étienne Ranger, LeDroit)

Agrandir

Les villes d'Ottawa et de Gatineau se disent prêtes à faire face aux conséquences que pourraient entraîner l'important redoux prévu par les météorologues en fin de semaine.

Étienne Ranger, LeDroit

Partager

François-Pierre Dufault et Patrick Duquette
Le Droit

La Ville d'Ottawa tente de dégager ses rues résidentielles d'ici la fin de la semaine, avant qu'un mercure frôlant les 10°C ne provoque des accumulations d'eau dans certains secteurs.

Au cours de la nuit dernière, les équipes de déneigement prévoyaient déblayer un peu plus de 220 rues résidentielles, soit l'équivalent de 155 kilomètres de chaussée. Plus de 200 camions de neige étaient attendus au dépôt de l'avenue Clyde, le plus grand site du genre dans la capitale.

«On peut dire que c'est une année normale», estime Luc Gagné, gestionnaire des opérations de déneigement dans l'est de la ville. «Par contre, nous avons eu quelques chutes de neige très rapprochées les unes des autres».

La Ville d'Ottawa dit avoir déneigé toutes ses grandes artères et la grande majorité des artères collectrices. Elle s'attaque maintenant aux rues résidentielles, à commencer par celles où circulent les autobus locaux d'OC Transpo, et aux trottoirs.

«Aussitôt que s'amènera le temps doux, ce week-end, nous aurons affaire à des accumulations d'eau. Nous devrons nous occuper des puisards. Nous voulons que toute cette eau s'écoule avant la prochaine période de gel», affirme Kevin Wylie, gestionnaire du réseau routier.

L'administration municipale demande aux résidents de lui communiquer tout puisard bloqué via le service téléphonique 3-1-1.

De son côté, la Ville de Gatineau se dit prête à affronter la période de redoux qui s'annonce, que ce soit pour combler les nouveaux nids-de-poule ou débloquer des puisards.

Des effectifs supplémentaires s'ajouteront aujourd'hui aux trois équipes de cols bleus normalement affectés à la réparation des nids-de-poule. Un peu comme dans le cas du déneigement, la priorité est donnée aux artères principales, aux collectrices et ensuite aux rues locales.

Si la période de redoux se prolonge jusqu'à demain, les équipes de déneigement s'attaqueront en force au déblocage des puisards. La base des côtes, les intersections majeures et les abords des écoles font partie des interventions prioritaires.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer