La 417 poursuit sa poussée vers l'ouest

Bob Chiarelli, ministre de l'Infrastructure et des Transports,... (François Pierre Dufault, LeDroit)

Agrandir

Bob Chiarelli, ministre de l'Infrastructure et des Transports, le député John Yakabuski, de Renfrew-Nipissing-Pembroke, et le maire David Reid, d'Arnprior.

François Pierre Dufault, LeDroit

Partager

(Arnprior) L'autoroute 417 poursuit sa poussée vers l'ouest, alors qu'un nouveau tronçon à quatre voies de 5,6 kilomètres vient d'être complété à Arnprior et quatre autres phases de prolongement jusqu'à Renfrew sont dans les cartons du ministère des Transports de l'Ontario (MTO).

Développement économique et sécurité routière étaient sur toutes les lèvres, jeudi matin, alors que les élus locaux et provinciaux procédaient à l'inauguration du nouveau tronçon, qui enjambe la rivière Madawaska, aux limites ouest de la Ville d'Ottawa.

«Arnprior est la porte d'entrée du comté de Renfrew. Maintenant que l'autoroute 417 est complétée jusqu'ici, mes collègues en amont et moi-même espérons que la route finira par traverser tout le comté. Nous voyons déjà les bénéfices de la 417. Le développement économique local est un aspect important. Mais il y aussi la sécurité routière. Nous avons été témoins de nombreux accidents, au fil des ans», a déclaré le maire David Reid.

Le nouveau tronçon d'autoroute à Arnprior est essentiellement un élargissement de deux à quatre voies d'une première rocade construite au début des années 1980. Il a fallu construire un nouveau pont au-dessus de la rivière Madawaska pour les voies d'autoroute en direction ouest, un ponceau pour enjamber une voie ferrée, un échangeur à la hauteur du chemin White Lake et deux ponts d'étagement.

Le prolongement de la 417 suit le tracé de la route 17.

«Notre gouvernement a déjà investi 140 millions $ dans l'amélioration de la route 17 dans le comté de Renfrew (depuis dix ans). Ce n'est pas une petite somme», a insisté Bob Chiarelli, ministre de l'Infrastructure et des Transports.

À lui seul, le prolongement de 5,6 kilomètres à Arnprior a coûté près de 63 millions $ en raison de ses cinq structures surélevées. Les trois prochaines phases totalisant 25 kilomètres jusqu'à Renfrew coûteraient environ 40 millions $, selon les premières estimations. Le MTO aurait déjà mis de côté une somme de 3 millions $ pour la planification de la deuxième phase.

Les travaux seront entrepris à mesure que le financement provincial sera disponible, a précisé M. Chiarelli.

«Le développement récent d'Arnprior est un bon indicateur de la manne qui attend le reste du comté. L'amélioration de la route sera en facteur important de notre développement économique», a partagé le député John Yakabuski, de Renfrew-Nipissing-Pembroke.

Les francophones comptent pour 5,3% de la population du comté de Renfrew. Ils sont surtout concentrés dans la région de Pembroke.

La route 17 à l'ouest d'Ottawa est le seul lien routier direct entre les bassins de population francophone de l'Est et du Nord ontarien. Les automobilistes du Québec sont par ailleurs nombreux à l'emprunter pour se rendre dans le nord du Pontiac et en Abitibi-Témiscamingue.

Toutes nos nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer