Le virage techno d'Ottawa plus qu'à moitié complété

Tim Tierney, président du sous-comité municipal des technologies de... (Martin Roy, LeDroit)

Agrandir

Tim Tierney, président du sous-comité municipal des technologies de l'information.

Martin Roy, LeDroit

Partager

Le virage technologique de la Ville d'Ottawa est maintenant plus qu'à moitié complété. L'administration municipale a économisé tout près de 26 millions$ depuis deux ans, tout en bonifiant son offre de services en ligne.

«Nous commençons à voir des résultats. Nous rendons l'hôtel de ville accessible sur les écrans d'ordinateurs de nos résidents. En même temps, nous engrangerons plus de revenus. Nous sommes définitivement dans la bonne direction», a déclaré le conseiller Tim Tierney, président du sous-comité municipal des technologies de l'information.

La Ville d'Ottawa a jusqu'à présent investi 55 millions$ dans son virage technologique. Elle prévoit investir 15 millions$ l'an prochain et 14 millions$ dans deux ans. Une fois le virage complété, les économies devraient se chiffrer aux alentours de 40 millions$ par année.

Plus de 250 services municipaux sont maintenant offerts en ligne. Quelque 19000 demandes de service ont été traitées en ligne depuis février. L'offre de services virtuels doit continuer d'augmenter, l'an prochain, avec la création de «comptes» personnalisés sécurisés via lesquels les résidents pourront compléter davantage de transactions, comme payer leurs impôts fonciers et renouveler leurs permis d'animaux domestiques.

Le site Internet de la Ville d'Ottawa doit passer ces jours-ci dans le giron du système de gestion de contenu Drupal, un engin «libre partage» qui héberge des sites tels que celui de la Défense nationale du Canada et de la Maison-Blanche, aux États-Unis. Le changement doit permettra à l'administration municipale de modifier son site web plus facilement et d'engranger des économies d'environ 200000$ dès l'an prochain, selon M.Tierney.

Le virage technologique a fait disparaître 150 postes à temps plein depuis deux ans, seulement par attrition. D'autres postes seront «réévalués» au cours des deux prochaines années. «Est-ce que nous avons besoin d'un opérateur de télécopieur de nos jours? Probablement pas. Il y aura des occasions pour nos employés de faire autre chose. Croyez-moi, ce n'est pas le travail qui manque à l'hôtel de ville», a laissé entrevoir M.Tierney.

Hier, le sous-comité des technologies de l'information a approuvé un budget de 52 millions$ pour la prochaine année. Le conseil municipal doit donner son approbation finale au document, la semaine prochaine.

Fpdufault@ledroit.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer