Les résidus de frêne trouvent preneur

Pour contrer la progression de l'agrile du frêne,... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Pour contrer la progression de l'agrile du frêne, Ottawa fait l'essai d'un nouvel insecticide, le Confidor, utilisé aux États-Unis et approuvé par Santé Canada.

Photothèque Le Soleil

Partager

La Ville d'Ottawa a conclu une entente avec une entreprise privée qui utilisera des résidus de frênes ravagés par un insecte pour fabriquer des biens de consommation.

Les résidus de milliers de frênes prendront désormais le chemin de la scierie de l'entreprise Ottawa Cedar Lumber, dans l'est de la ville. Ces résidus étaient jusqu'ici mis «en quarantaine» au site d'enfouissement municipal du chemin Trail, dans le secteur Nepean.

L'annonce de ce partenariat tombe à la veille d'une nouvelle saison d'abattage d'arbres infestés par l'agrile du frêne, un petit coléoptère qui s'attaque à cette espèce d'arbres qui représente de 20% à 25% du couvert forestier de la capitale. L'insecte continue de se propager à une vitesse fulgurante. Il menace à présent les secteurs Barrhaven et Kanata-Nord, de même que les villages ruraux comme Richmond et Fitzroy Harbour.

La Ville intensifie sa lutte à l'insecte. Elle y consacre un million de dollars de plus cette année.

L'administration municipale fait l'essai d'un nouvel insecticide, le Confidor, utilisé précédemment aux États-Unis et récemment approuvé par Santé Canada. Le vaccin est utilisé sur un petit nombre d'arbres dans le cadre d'un partenariat avec des chercheurs de l'industrie. Un insecticide biologique est utilisé pour la majorité des injections.

Plus de détails dans LeDroit du 25 septembre 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer