Sous la direction de la professeure France Martineau, de l'Université d'Ottawa

Étude de 2,5 M $ sur l'Amérique française

Une vaste étude sur l'histoire de la langue et de la culture françaises  en... (Patrick Woodbury, LeDroit)

Agrandir

Patrick Woodbury, LeDroit

Paul Gaboury
Le Droit

Une vaste étude sur l'histoire de la langue et de la culture françaises en Amérique du Nord sera réalisée par un professeur de l'Université d'Ottawa, grâce à une subvention 2,5 millions $ du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Sous la direction de la professeure France Martineau, du département d'études françaises de l'Université d'Ottawa, l'équipe de recherche réunit une cinquantaine de chercheurs d'une trentaine d'universités, de disciplines variées comme la linguistique, l'anthropologie, l'histoire, la géographie et l'informatique.

« Ce projet international et interdisciplinaire, qui compte 13 co-chercheurs et plus de 50 collaborateurs, est profondément novateur en mettant au centre de l'histoire de la francophonie nord-américaine l'évolution des phénomènes linguistiques sur plus de quatre siècles dans des conditions de contacts multiples et variées », explique la professeure Martineau, titulaire de la Chaire de recherche de l'Université sur la langue, l'identité et la migration en Amérique française.

Le député conservateur Royal Galipeau souligne que ce projet permettra de s'assurer que les Canadiens des communautés francophones « ont les outils nécessaires pour prospérer et développer leur culture et leur langue au profit des générations à venir ».

« Cette vaste étude aidera à consolider le rôle de premier plan que joue le Canada en matière de recherche sur le français au sein de la francophonie internationale. Notre institution confirme une fois de plus son rôle de leader en matière de francophonie partout en Amérique », s'est réjoui le recteur de l'Université d'Ottawa, Allan Rock.

Dans la foulée de Katrina

Même si elle s'intéresse à l'histoire du français en Amérique du Nord depuis plus de 20 ans, la professeure Martineau explique que l'idée du projet est venue il y a plus de deux ans, dans la foulée du passage de Katrina qui avait dévasté la Louisiane.

« Nous nous sommes rendu compte que plusieurs documents prisés chez plusieurs personnes avaient été détruits. Il était important de préserver les traces de la présence des francophones là-bas », a expliqué la professeure Martineau.

Sous le titre « Le français à la mesure d'un continent : un patrimoine en partage », l'étude permettra d'évaluer notamment l'impact réel des contacts linguistiques et culturels. Le projet d'une durée de sept ans suivra l'évolution de la langue française en Amérique de Nord, et surtout au Canada, pour mieux comprendre les tensions suscitées par le décalage entre les frontières linguistiques et les frontières identitaires, toutes deux en constante recomposition.

Ainsi, à partir d'entrevues, elle permettra une comparaison entre les francophones vivant dans les grandes villes comme Montréal, Paris et Moncton, a expliqué la professeure Martineau.

Les travaux profiteront aux intervenants du monde de l'éducation et aux fonctionnaires responsables des politiques publiques, en alimentant la réflexion sur les enjeux contemporains du Canada en matière de diversité culturelle et d'épanouissement de ses minorités linguistiques. L'équipe partagera ses recherches avec diverses publications et en mettant en ligne les témoignages recueillis.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer