Amherst : Encore des pressions pour rebaptiser l'artère

Jean-Paul Perreault, président du mouvement Impératif français, exige... (Archives, Le Droit)

Agrandir

Jean-Paul Perreault, président du mouvement Impératif français, exige que la rue Amherst dans le secteur Hull soit rebaptisée « pour réparation historique ».

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le mouvement Impératif français revient à la charge et demande à la Ville de Gatineau de sabrer le nom Amherst de la toponymie urbaine.

Jean-Paul Perreault, président de l'organisation, exige que la rue Amherst dans le secteur Hull soit rebaptisée « pour réparation historique ». 

« C'est quand même assez insultant de voir qu'il y a six ans, alors que nous avions demander à la Ville de Gatineau de retirer le nom de son affichage, de son paysage public, le conseil, par un vote divisé, avait plutôt décidé de maintenir son hommage à un génocidaire », a pesté M. Perreault.

Jeffery Amherst a été officier dans l'armée britannique au milieu du XVIIIe siècle. Il a joué un rôle important dans la conquête des territoires de la Nouvelle-France pendant la guerre de Sept Ans, notamment la prise de Montréal. Il est notamment passé à l'histoire pour avoir voulu tuer des Autochtones avec des couvertures infestées de variole dans les années 1700.

« Nous avions offert à l'époque la chance d'être les premiers à agir et de se distinguer favorablement en réparant l'affront qui a été fait aux Autochtones et aux francophones, mais le conseil municipal avait décidé de réitérer l'affront en votant en faveur du maintien du nom d'un génocidaire, d'un criminel de guerre », a continué le porte-parole d'Impératif français, des qualificatifs qui ne sont pas partagés de manière aussi tranchée par tous les historiens.

Dossier visité en 2011

À la suite du vote en 2011, le maire Marc Bureau avait exprimé son opposition à s'aventurer dans la voie du « révisionnisme historique », craignant qu'il s'agisse d'une porte qui pourrait être difficile à refermer. Il avait aussi indiqué ne pas avoir constaté un mouvement de masse chez les résidents de la rue pour retirer le nom Amherst.

À Montréal, le maire Denis Coderre a annoncé mercredi que le nom de la rue Amherst allait être remplacé. 

La Ville de Gatineau a reçu une requête concernant le changement de nom de la rue Amherst, mais elle ne vient pas d'Impératif français. M. Perreault a indiqué qu'il a l'intention de se présenter à la séance du conseil municipal de mardi prochain pour demander au conseil de réviser sa position sur le dossier. Jean-Paul Perreault croit que le nom d'un illustre Autochtone ou d'un francophone doit remplacer celui choisi en mémoire du général Amherst.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin, qui était conseiller municipal en 2011, était l'un des élus qui avaient voté pour un changement de nom. 

Le candidat d'Action Gatineau dans le district Hull-Wright, Cédric Tessier, s'est dit pour un changement de nom, mais il a précisé qu'il sondera les citoyens, notamment ceux qui habitent sur la rue Amherst, pour connaître leur pouls dans ce dossier.

« J'ai beaucoup de difficulté que Gatineau ait un nom de rue qui porte le nom d'Amherst. Je veux consulter d'abord les citoyens, mais c'est certain que j'ai un préjugé favorable pour changer le nom de la rue. C'est toutefois important de consulter les citoyens avant de faire ça. C'est sûr qu'il y a des inconvénients, mais on peut vivre avec », a expliqué M. Tessier, rappelant les changements de noms en 2015 des rues Alexis-Carrel et Philipp-Lenard, deux proches du régime nazi d'Adolf Hitler.

Avec La Presse canadienne




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer