Les jeunes précisent leurs priorités

Cedric Tessier préside la Commission jeunesse de la... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Cedric Tessier préside la Commission jeunesse de la Ville de Gatineau qui vient de publier un sondage réalisé auprès de 2000 étudiants de secondaire 5.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le débat sur la taxe foncière leur passe dix pieds par-dessus la tête. Que la Ville signe un contrat de gré à gré avec un partenaire privé pour la construction du futur aréna Guertin ne leur retire pas une seule seconde de sommeil. L'entretien des skate parks, l'installation de support à vélo sur les autobus et le déneigement des pistes cyclables sont par contre au coeur de leurs revendications. Les adolescents de Gatineau ne pourront pas voter le 5 novembre prochain, mais ils n'auront pas moins d'attentes pour autant envers ceux qui seront portés au pouvoir par leurs parents.

Rares sont les politiciens municipaux au Québec qui comme ceux de Gatineau peuvent s'appuyer sur un coup de sonde aussi exhaustif des attentes des adolescents envers leur municipalité. La Commission jeunesse de Gatineau a sondé plus de 2000 étudiants de secondaire V l'an passé. Dix-sept des 18 conseillers municipaux sont allés les rencontrer directement dans leur classe pendant l'année scolaire. Seule la conseillère Josée Lacasse n'a pas participé au programme. Pour huit jeunes sur dix il s'agissait d'un premier contact avec un élu. 

La Commission jeunesse a déposé le rapport de sa consultation au conseil municipal la semaine dernière. 

Il s'agit d'une première étape puisqu'une simulation de vote aura lieu dans la semaine précédant le scrutin auprès de tous les étudiants des écoles secondaires de Gatineau. 

Les résultats seront rendus publics par Radio-Canada dès la fermeture des bureaux de vote, le 5 novembre prochain. 

« Les demandes des jeunes sont assez claires et se ressemblent beaucoup d'un secteur à l'autre de la ville, note le président de la commission, Cédric Tessier. Un tel exercice permet aux politiciens d'avoir une bonne idée des enjeux qui touchent les adolescents. On ne peut pas tout faire en un an ou un mandat et c'est certain qu'il y a des candidats qui vont ignorer l'avis des jeunes parce que ça ne leur rapporte pas de vote, mais si on veut avoir une ville qui est en mesure de retenir ses jeunes, qui veut investir dans l'avenir, il faut prendre en considération leurs demandes. »

L'entretien des infrastructures se hisse aussi parmi les priorités des adolescents gatinois, mais ces derniers mettent évidemment l'accent sur les infrastructures propres à leur réalité. 

Ainsi, l'état du pavage des rues, des égouts et des aqueducs font place à l'entretien des skate parks, des terrains de soccer et des infrastructures de transport actif. « Si on fait ce qu'il faut pour habituer les jeunes à être actifs et à se déplacer de manière active pendant leur adolescence, il y a des chances qu'ils continuent une fois adultes, note M. Tessier. Il ne faut pas voir tout ça comme un investissement pour quelques milliers de jeunes, mais un placement à long terme pour la société en général. »

Quelques priorités des ados de Gatineau

  • Participation citoyenne
  • Plus consulter les jeunes sur les enjeux qui les touchent et les solutions qu'ils proposent
  • Encourager les politiciens à s'adresser plus souvent aux jeunes
  • Mieux communiquer avec les jeunes
  • Mieux cibler les lieux de diffusion pour informer les jeunes sur les activités et événements à Gatineau
  • Mettre sur pied une application 3-1-1
  • De véritables lieux de rassemblement pour la jeunesse
  • Organiser davantage d'activités pour les adolescents dans les quartiers
  • Créer davantage de lieux de rassemblement comme les skate parcs et les terrains de basketball
  • Améliorer et moderniser les bibliothèques pour qu'elle deviennent des lieux de rassemblement pour les ados
  • Une vie culturelle à l'image des jeunes
  • Augmenter le nombre de murs légaux de graffitis 
  • Améliorer l'aspect esthétique de la Ville avec plus de murales
  • Des déplacements actifs plus agréables
  • Faire respecter les traverses de piétons à proximité des écoles
  • Un meilleur respect des cyclistes
  • Meilleur déneigement des trottoirs et déneigement des pistes cyclables
  • Des infrastructures sportives pour les jeunes
  • Parcs et espaces publics plus interactifs
  • Postes d'entrainement dans les parcs
  • Plus de skate parcs et meilleur entretien de ces infrastructures
  • Une STO à l'écoute des jeunes
  • Réduction du prix des billets pour les étudiants
  • Améliorer le WIFI dans les véhicules et les stations du Rapibus
  • Installer des supports à vélo sur les autobus
  • Améliorer les relations avec la police
  • Sensibiliser les policiers à avoir plus de respect envers les jeunes
  • Améliorer l'accueil réservé aux jeunes victimes d'actes sexuels

Erratum

Contrairement à ce que nous écrivions dans le texte intitulé «On n'arrête rien», publié en page 3 de notre édition de jeudi, ce n'est pas l'Association de la construction du Québec (ACQ) qui est impliquée avec la conseillère Denise Laferrière dans les procédures juridiques concernant la loi privée sur le futur aréna Guertin, mais bien la Corporation des entrepreneurs généraux du Québec. Nos excuses.

Le Droit




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer