Mairie de Gatineau: un quatrième nom sur la liste

Rémi Bergeron tentera de se faire élire à... (Simon Séguin-Bertrand, Le Droit)

Agrandir

Rémi Bergeron tentera de se faire élire à la mairie de Gatineau.

Simon Séguin-Bertrand, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ça commence à se bousculer au portillon dans la course à la mairie de Gatineau. L'actuel directeur général de la municipalité de Bowman, Rémi Bergeron, a confirmé, vendredi, qu'il rejoint les Maxime Pedneaud-Jobin, Sylvie Goneau et Denis Tassé sur les blocs de départ en prévision de l'élection du 5 novembre prochain.

Âgé de 55 ans et père de trois enfants, Rémi Bergeron a occupé de nombreux postes de direction dans plusieurs municipalités du Québec, dont Cantley, Hampstead, Montréal et Varennes. Il a aussi été chargé de projet à la Société de transport de l'Outaouais (STO) pendant le chantier du Rapibus en 2010-2011. 

« Je serai le candidat du service aux citoyens », lance-t-il au cours d'une entrevue, vendredi, avec Le Droit, quelques heures avant le lancement officiel de sa campagne. 

Services de base

La qualité du déneigement l'hiver dernier à Gatineau relève presque du scandale, selon lui. « Gatineau a le potentiel pour faire un déneigement de grande qualité, dit-il. Ce sont les opérations qui sont déficientes. Je jure que je peux faire mieux avec le même budget. » M. Bergeron est d'avis que la haute direction de la Ville de Gatineau doit être resserrée et mieux aiguillée. Selon lui, les difficultés dans la planification des travaux d'infrastructures et dans le déneigement le démontrent bien.

Taxes

Une augmentation de 2,9 % de la taxe foncière est à prévoir dans la première année d'un mandat sous la direction de M. Bergeron. « Pour la première année, on va y aller avec l'augmentation prévue, et ensuite on pourra voir, dit-il. Je voudrais faire travailler tout le conseil là-dessus. Je veux asseoir tout le monde, les élus, les cadres et les syndicats. On fera une grosse séance de remue-méninges et ensuite on aura quelque chose à proposer au citoyen. »

L'amélioration du réseau de bibliothèques, les liens avec l'Université du Québec en Outaouais (UQO) et le rôle de la Ville dans l'accueil et l'intégration des immigrants ne font pas partie du discours politique de M. Bergeron. 

« Le rôle des villes évolue, mais la principale priorité d'une ville doit demeurer d'assurer la circulation libre et sécuritaire des citoyens sur son territoire, dit-il. Il faut fournir de l'eau potable, ramasser les poubelles et traiter les eaux usées et il faut bien le faire. »

Brigil

M. Bergeron est loin d'être vendu au projet du promoteur Gilles Desjardins de construire des tours de 35 et 55 étages dans le centre-ville de Gatineau. « Je comprends qu'il ne veut rien savoir de trouver un autre terrain, mais ce n'est pas lui qui décide, lance le candidat à la mairie. Il y a un plan d'urbanisme. Qu'il retourne à la table à dessin. Il doit revoir son projet. Une tour de 55 étages, ça va détonner sur tout le reste. Il doit mettre de l'eau dans son vin. »

Après Boucherville et Varennes, au tour de Gatineau

Le nouveau candidat à la mairie de Gatineau, Rémi Bergeron, était sous le coup d'une interdiction de présenter sa candidature à une élection jusqu'en 2014. 

Il a été reconnu coupable d'une «manoeuvre électorale frauduleuse au sens de la loi électorale» en 2009, alors qu'il était candidat aux élections municipales, à Boucherville. Dans les faits, il n'a pas respecté les règlements sur le financement électoral. 

Il a aussi brigué la mairie à deux reprises à Varennes. La deuxième fois, alors qu'il était à la tête d'Action Varennes, il a été battu par environ 400 voix, mais son parti a fait élire une majorité de conseillers. Ces derniers ont ensuite voté pour sa nomination à titre de directeur général de la Ville, un poste qu'il a occupé par intérim pendant un an. Sous sa gouverne, le conseil a voté une augmentation de 23 % de la taxe foncière. «Nous avions le plus bas taux au Québec et même après cette hausse, nous étions encore les plus bas dans toute la province», dit-il.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer