La station Lorrain avant la voie rapide

Après plusieurs mois au cours desquels Québec et... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

Après plusieurs mois au cours desquels Québec et Ottawa se sont renvoyé la balle sur le montage financier de ce projet estimé à 38 millions $, le gouvernement du Québec a finalement décidé de reporter à plus tard l'annonce officielle du prolongement du Rapibus.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ceux qui s'attendent à l'annonce du parachèvement du Rapibus jusqu'au boulevard Lorrain, ce mardi matin, à l'occasion d'une importante conférence de presse regroupant les députés fédéraux de la région et la ministre Stéphanie Vallée à la station de la Cité devront se raviser et patienter encore un certain temps.

Après plusieurs mois au cours desquels Québec et Ottawa se sont renvoyé la balle sur le montage financier de ce projet estimé à 38 millions $, le gouvernement du Québec a finalement décidé de reporter à plus tard l'annonce officielle du prolongement du Rapibus. 

Au lieu de confirmer l'utilisation des quelque 19 millions réservés par le fédéral il y a un an pour le parachèvement du Rapibus, la ministre Stéphanie Vallée doit plutôt annoncer, selon nos informations, la construction de la station Lorrain au coût de 8 millions $ et du stationnement incitatif prévu au projet. Les trois kilomètres d'asphalte nécessaires pour relier les boulevards Labrosse et Lorrain attendront encore un peu.   

Deux études et des autobus

Le Droit a aussi pu confirmer qu'une somme d'argent provenant en partie du gouvernement fédéral servira à l'achat de nouveaux autobus pour la Société de transport de l'Outaouais (STO) et à l'installation d'équipement de signalisation. L'octroi de cette enveloppe devrait permettre au président du transporteur public, Gilles Carpentier, de se réjouir. Ce dernier a déclaré à plusieurs reprises que la STO arrivait difficilement à améliorer davantage ses services avec la flotte actuelle de véhicules.

Une autre enveloppe monétaire à laquelle participe aussi le fédéral permettra de mener une nouvelle étude de faisabilité pour le prolongement du Rapibus, mais cette fois du boulevard Lorrain jusqu'à l'Aéroport. Le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon, a fait beaucoup de représentations pour que ce dernier tronçon soit inscrit dans les projets de transport collectif à financer à Gatineau. 

Lien vers l'Ouest

Alors que les Gatinois sont dans l'attente depuis plus de six mois de la publication par la STO de l'étude qui doit déterminer le tracé et la technologie à utiliser pour le futur lien rapide vers l'ouest, la réalisation d'une deuxième étude, plus pointue et davantage axée sur le transport sur rails sera aussi annoncée ce mardi. 

Le gouvernement fédéral versera un montant d'argent pour cette nouvelle étude dont le cadre permettra cette fois d'analyser en profondeur la possibilité d'aménager un système sur rails pouvant s'arrimer avec le réseau du train léger d'Ottawa.

Le député fédéral de Hull-Aylmer, Greg Fergus, et le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, n'ont jamais caché leur préférence pour un système rapide s'apparentant à un tramway ou à un train léger pour desservir l'ouest de la Ville.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer