Un nouveau nom pour le parti du maire

Le parti du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin,... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Le parti du maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, change de nom. Désormais, il faudra parler de Équipe Pedneaud-Jobin - Action Gatineau.

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les élections municipales approchent à grands pas et déjà, les équipes politiques autour des différents candidats affûtent leurs programmes et leurs outils de marketing.

Du côté d'Action Gatineau, il a été décidé d'ajouter au nom officiel du parti, le nom de famille du maire ; ce qui donnera dans les faits, les termes « Équipe Pedneaud-Jobin - Action Gatineau ».

Interrogé par Le Droit à ce sujet, le maire Maxime Pedneaud-Jobin se défend bien de vouloir devenir ainsi l'unique locomotive du parti, un peu comme le maire Labeaume à Québec. 

« Faut pas comparer à Labeaume, faut comparer à Projet Montréal ; c'est un parti qui est peut-être un peu dans la même famille. C'est des idéalistes, c'est un mouvement citoyen », explique M. Pedneaud-Jobin. 

À Montréal, le parti d'opposition Projet Montréal est devenu en mai dernier « Projet Montréal - Équipe Valérie Plante », un changement de nom qui avait divisé les militants du parti, à l'époque. 

Mais le maire de Gatineau soutient que le tout « n'est vraiment qu'un enjeu de clarté ». Lorsque les élections seront finies, le nom du maire sera retiré du titre du parti et « Action Gatineau » sera la seule appellation utilisée. « C'est temporaire. C'est pendant la période électorale. Après, on revient à Action Gatineau (...) Ce qui est permanent, c'est Action Gatineau », assure-t-il.

« Souvent au municipal, celui qui a le plus de notoriété, c'est pas le parti, c'est le chef, c'est le candidat à la mairie. Ça devient une norme dans le monde municipal », explique le maire.

M.Pedneaud-Jobin déclare que ce changement a été décidé au printemps et officialisé en début d'été, pour finalement être déposé au Directeur général des élections, il y a quelques semaines. Ce nouveau nom est déjà utilisé dans les publications du parti, explique-t-il.

Aucun sondage interne n'a été mené pour en venir à cette décision. « On s'est beaucoup fiés à ce qui a été fait comme analyse à l'extérieur (...) Presque tous les partis font ça maintenant. »

 Marketing 

La conseillère du district de Bellevue et candidate à la mairie, Sylvie Goneau, estime qu'il ne s'agit là que d'une « tactique de marketing pour essayer de se camoufler derrière un nom plus rassembleur.» 

«Il n'en demeure pas moins, selon elle, que c'est un parti politique ». 

La conseillère municipale, qui n'était pas au courant de ce changement de dénomination avant l'appel du Droit, affirme que ce n'est pas autre chose qu'une « fausse illusion » et une « impression de rassembler ».

Par ailleurs, le conseiller municipal du district de Touraine à Gatineau et candidat à la mairie, Denis Tassé, n'a pas voulu commenter la nouvelle, lorsque joint par Le Droit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer