Le train léger jusqu'à Buckingham ?

Gatineau et Ottawa ayant signé en mai dernier... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Gatineau et Ottawa ayant signé en mai dernier une « entente historique » sur le transport en commun, le maire Maxime Pedneaud-Jobin, qui discute avec le maire d'Ottawa Jim Watson sur la photo, estime que le développement d'un lien rapide vers l'ouest sera l'un des grands projets gatinois des prochaines années.

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Alors que « l'arrivée du train léger à Gatineau, idéalement jusqu'au fond d'Aylmer », sera l'un des grands projets municipaux des prochaines années, le maire Maxime Pedneaud-Jobin affirme que les rails pourraient « éventuellement » se rendre jusqu'à Buckingham, afin que les deux rives soient desservies par un même système.

Gatineau et Ottawa ayant signé en mai dernier une « entente historique » sur le transport en commun, le maire Pedneaud-Jobin estime que le développement d'un lien rapide vers l'ouest sera l'un des grands projets gatinois des prochaines années. Et le tout devra se faire « en fonction de la région métropolitaine », a-t-il rappelé.

« Avec l'arrivée du train léger [à Ottawa], ce qui est le fun, c'est qu'on a une obligation d'améliorer le système et de s'assurer que ça se passe bien, [...] et pas juste pour les gens d'Ottawa qui prennent le train, mais aussi pour les gens de Gatineau qui s'arriment à ce système-là. »

Même si l'étude de la Société de transport de l'Outaouais (STO) pour le futur lien vers l'ouest ne sera rendue publique que « prochainement », M. Pedneaud-Jobin se dit « convaincu qu'on va finir aux rails ». « Il faut qu'on ait la même technologie des deux côtés de la rivière », dit-il.

La conversion du Rapibus pour arrimer le système dans l'est à celui qui sera un jour en place dans l'ouest est aussi sur la table. « À terme, c'est sûr qu'il faut arriver là, mais on vient de le construire, alors on va l'utiliser. [...] Pour moi, la première phase, c'est le train qui traverse et qui se rend à Aylmer, et éventuellement le train se rend à Buckingham. [...] Mais j'insiste pour dire qu'on vient de construire le Rapibus, il y a un choix qui a été fait à une certaine époque, on va l'utiliser avant de le déconstruire. »

La composition du groupe de travail conjoint en matière de transport a d'ailleurs été annoncée, vendredi. Partie intégrante de l'entente d'arrimage sur le transport en commun signée au printemps, ce groupe sera composé des maires d'Ottawa et de Gatineau, de la présidence et de la direction générale d'OC Transpo et de la STO, de même que des présidences de la commission des transports de la Ville de Gatineau,  de la commission du transport en commun de la Ville d'Ottawa et du comité des transports de la capitale. Ce groupe de travail doit se rencontrer au moins deux fois par année.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer