Pink:  « Le maire préfère protéger sa candidate »

Le conseiller Maxime Tremblay est à couteaux tirés... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Le conseiller Maxime Tremblay est à couteaux tirés avec le maire  Maxime Pedneaud-Jobin.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les relations entre le maire Maxime Pedneaud-Jobin et Maxime Tremblay semblent vouloir se détériorer rapidement en cette fin de mandat. Le conseiller du Plateau accuse le maire et chef d'Action Gatineau de préférer «protéger sa candidate dans le quartier plutôt que les résidents».

M. Pedneaud-Jobin n'a pas voulu se prononcer, mercredi, à savoir s'il embrassait la démarche de la candidate Maude Marquis-Bissonnette qui demande au gouvernement provincial de retarder le financement pour l'élargissement du chemin Pink afin de revoir certains éléments de sécurité dans le projet. Ce financement attendu depuis de nombreuses années doit être versé cet automne.

«Il faut que je parle au conseiller du quartier pour voir s'il y a un problème, a indiqué le maire. La candidate a exprimé des préoccupations locales du quartier, mais je ne suis pas prêt à m'avancer, je n'ai pas assez d'information pour me prononcer à ce stade-ci. Je veux voir où le dossier est rendu.»

Visiblement irrité par la déclaration du maire, Maxime Tremblay a accusé le maire d'être plus occupé à protéger sa candidate qu'à clarifier cette situation. «De laisser entendre qu'il est prêt à regarder ça, ou on verra, c'est inacceptable, lance le conseiller du Plateau. Tu ne peux pas dire ça. Il dit qu'il doit encore parler au conseiller. Ça fait deux jours que je suis à côté de lui. S'il avait voulu régler ça rapidement, je pense qu'il en avait l'occasion. Ce processus est terminé. Si le maire ne veut pas respecter la résolution du conseil dans ce dossier, qu'il en dépose une nouvelle pour rouvrir le dossier.» 

Mme Marquis-Bissonnette reproche au projet sa bande cyclable intégrée à la rue, qui représenterait un enjeu de sécurité. «Le décret de Québec exige une bande cyclable et un sentier multifonctionnel et nous avons les deux», soutient M. Tremblay.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer