Inondations : Gatineau inquiète des nouvelles règles

L'impossibilité pour un sinistré de rénover sa maison... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

L'impossibilité pour un sinistré de rénover sa maison si le coût des travaux dépasse 50 % de sa valeur foncière suscite beaucoup de questions à Gatineau.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crue historique en Outaouais
Crue historique en Outaouais

Tout sur la crue historique de 2017 »

La Ville de Gatineau tente actuellement d'évaluer les impacts des nouvelles règles annoncées par le gouvernement, jeudi, entourant la rénovation des immeubles inondés situés dans les zones inondables 0-20 ans.

L'impossibilité pour un sinistré de rénover sa maison si le coût des travaux dépasse 50 % de sa valeur foncière suscite beaucoup de questions à Gatineau. Le maire, Maxime Pedneaud-Jobin, a admis, mardi, qu'il était dans l'attente d'explications de la part des autorités provinciales, notamment sur le processus permettant à une Ville de demander des dérogations dans les cas exceptionnels. 

« Il y a beaucoup de cas par cas et toutes sortes de situations particulières qu'il nous faut regarder, a indiqué le maire. Moi, je n'exclus pas d'envoyer systématiquement les demandes [dérogatoires] des citoyens au comité d'experts à Québec qui devra finir par prendre les décisions. Ma préoccupation c'est la longueur du processus. Il y a des gens qui ont besoin de réponses maintenant. Est-ce qu'on parle d'un processus de plusieurs mois ? Moi, ça m'inquiète. »

Les règles annoncées par le gouvernement du Québec... (Patrick Woodbury, Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Les règles annoncées par le gouvernement du Québec concernant les zones inondables 0-20 ans inquiètent la Ville de Gatineau.

Patrick Woodbury, Le Droit

La candidate à la mairie de Gatineau et elle-même sinistrée, Sylvie Goneau, croit que le maire a raté son coup en n'arrivant pas à convaincre le gouvernement provincial de prendre en considération dès le départ les cas particuliers. 

Selon elle, il n'y a plus une minute à perdre pour la Ville et ses sinistrés. 

« Il faut par résolution, puis Québec le permet et dit nécessairement à la Ville de ressortir les exclusions en ce moment et ces exclusions-là doivent être appuyées par résolution, a expliqué Mme Goneau. Ça, c'est la première des choses incluses dans le décret du ministère. On doit se positionner, on doit savoir qui pourrait faire partie de ces exclusions et pour quelles raisons. »

Mme Goneau cite en exemple plusieurs villes dans le monde qui ont construit des digues pour protéger leur population des inondations. Selon elle, Gatineau doit s'inspirer de ces villes côtières plutôt que de participer avec le gouvernement du Québec à l'expropriation des citoyens. 

« Vous avez vu comment que la Ville était déterminée de faire passer un projet de loi pour une construction de multiglace. Moi je suis convaincue que si on met autant d'efforts pour représenter les obligations et l'engagement envers nos citoyens pour ce qu'ils ont besoin et de protéger notre ville qu'on devrait être capable de réussir. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer