Participation famélique en ouverture de registre sur Guertin

Le conseiller et candidat à la mairie, Denis... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Le conseiller et candidat à la mairie, Denis Tassé, a été le premier à signer le registre, lundi matin.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Aréna Robert-Guertin
Aréna Robert-Guertin

Tout sur le dossier de la rénovation de l'aréna Robert-Guertin. »

Les citoyens ne se sont pas bousculés aux portillons, lundi matin, pour signer le registre d'opposition au projet Guertin. Neuf personnes étaient en ligne lors de l'ouverture des portes à la Maison du citoyen.

Parmi eux se trouvaient les cinq conseillers qui s'opposent au projet, à savoir les candidats à la mairie Denis Tassé et Sylvie Goneau, ainsi que les conseillers Louise Boudrias, Denise Laferrière et Jocelyn Blondin. L'ancien conseiller hullois Claude Millette était aussi du nombre. 

M. Tassé a été le tout premier à apposer sa signature au registre. « J'invite tous ceux qui comme moi croient que le processus dans ce projet n'a pas été clair de venir signer ce registre, a-t-il lancé. Je ne partirai pas en croisade et je ne me suis pas mis sur le téléphone pour ça en fin de semaine. »

Pour que le registre débouche sur un référendum, 14 363 citoyens devront se déplacer d'ici vendredi 19 h pour signifier leur opposition au projet. « Pour moi, ça fait partie d'être cohérente, a affirmé Mme Goneau après avoir elle-même signé le registre. Ma préoccupation c'est comment est-ce qu'on dépense les argents des contribuables. Et pour moi ça va encore de fil en aiguille de la responsabilité qu'on s'engage vers une certaine voie et qu'on défend certaines valeurs. Pour moi, ça fait partie de tout ça. » 

La candidate à la mairie dénonce aussi le choix des dates pour la tenue du registre qui selon elle vient brimer le droit démocratique des citoyens. « La date a été choisie à la cachette, a-t-elle avancé. Ç'a été fait sans l'aval du conseil municipal en entier et on est allé de l'avant avec les lettres de la loi. Les gens sont déçus et s'attendaient à plus du maire actuel. »

La conseillère Louise Boudrias a tenté d'amener ce débat autour de la table du conseil la semaine dernière, notamment en demandant que le registre puisse être signé dans chacun des secteurs de la Ville. Mme Goneau était absente lors de ce débat. Il a été clairement précisé que le conseil et le maire n'ont rien à dire sur les dates et les lieux prévus pour la signature d'un registre. La Loi stipule que le tout revient à la greffière, justement pour éviter de politiser le processus. 

Le peu de citoyens présents lundi matin n'a pas surpris la conseillère du centre-ville, Denise Laferrière. « Mon message, c'est qu'il ne faut pas baisser les bras et il faut absolument démontrer que les gens du secteur Hull ont leur mot à dire, a-t-elle affirmé. Il faut montrer qu'on existe et qu'on ne se laissera pas manger la laine sur le dos. »

« Une institution »

L'ancien conseiller Claude Millette s'est pour sa part déplacé afin d'être solidaire à ses anciens collègues du conseil municipal et surtout parce qu'il ne digère pas le déménagement des Olympiques. « Cette équipe, c'est une institution, c'est historique pour la Ville de Hull, a-t-il rappelé. On avait un beau terrain où on aurait pu faire quelque chose dans le centre-ville. Ça aurait dû rester dans notre secteur. »

Les Gatinois peuvent signer le registre entre 9 h et 19 h, tous les jours jusqu'à vendredi. Ils peuvent se rendre à la Maison du citoyen, sur la rue Laurier, ou au pavillon Ernest-Gaboury, sur la rue de Morency dans le secteur Gatineau. Afin d'atteindre le seuil des 14 363 signatures, 2873 personnes par jour devront signer le registre. En moyenne, cela représente 287 signatures par heure d'ouverture du registre.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer