Le Rockfest s'impose visuellement

Les organisateurs du Rockfest ont profité de la... (Benoit Sabourin, Le Droit)

Agrandir

Les organisateurs du Rockfest ont profité de la nuit pour placarder pas moins de 450 pancartes.

Benoit Sabourin, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré le refus de Gatineau de permettre l'affichage de l'événement sur son territoire, l'organisation du Rockfest de Montebello a décidé de s'imposer visuellement, dans la nuit de mardi à mercredi, en placardant aux quatre coins de la Ville pas moins de 450 pancartes faisant la promotion de la St-Jean du Rockfest.

Par voie de communiqué, les organisateurs du festival ont indiqué mercredi avoir réalisé un « stunt d'affichage » visant à « sensibiliser les élus municipaux à l'importance de collaborer davantage avec l'Outaouais rural ». 

Le Rockfest, qui se déroulera du 22 au 24 juin à la marina de Montebello, dit générer plus de 15 millions de dollars en retombées économiques pour l'ensemble de l'Outaouais.

« Des festivaliers provenant des quatre coins de la planète remplissent chaque année les hôtels de Gatineau et consomment dans les commerces de la ville », peut-on lire dans le communiqué.   

L'événement affirme qu'il essuie malgré tout des refus systématiques de la part des élus et fonctionnaires gatinois lorsque des offres et demandes de collaboration sont faites annuellement auprès de la Ville de Gatineau, notamment en matière d'affichage.

« La fermeture de la Ville de Gatineau envers le Rockfest n'est qu'un exemple parmi tant d'autres qui illustre le manque de collaboration avec les différentes MRC de la région en milieu rural », soulignent les organisateurs.

« Concrètement, le Rockfest demande respectueusement un acquiescement de la Ville quant à une plus grande ouverture face à l'Outaouais rural, de même qu'une approbation officielle pour l'affichage qui a été effectué », poursuit l'organisation, précisant au passage que l'accent avec cette initiative a volontairement été mis sur la promotion de la St-Jean du Rockfest dans le but de mettre en valeur des formations québécoises et locales. 

En réponse au Droit qui souhaitait obtenir une réaction de la part de l'administration gatinoise, le Service des communications de la Ville de Gatineau nous a référé hier à l'article 349 sur le Règlement de zonage qui stipule que l'installation d'une enseigne extérieure est prohibée entre autres sur les lampadaires ou poteaux d'un service public, sur les arbres, de même que sur les murs, clôtures et sur certains toits, selon des conditions précises. Des exceptions peuvent être faites lorsque l'enseigne est installée par la municipalité ou un organisme paramunicipal. La Ville peut cependant autoriser l'installation de pancartes visant à « informer les usagers d'un service public ou du domaine public ».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer