Trois grandes priorités économiques

«Il faut d'abord encourager la culture entrepreneuriale et... (Etienne Ranger, Le Droit)

Agrandir

«Il faut d'abord encourager la culture entrepreneuriale et mieux supporter les entreprises qui sont déjà sur notre territoire», estime le maire de Gatineau.

Etienne Ranger, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans le but de dynamiser et diversifier son développement économique, la Ville de Gatineau entend concentrer la majorité de ses efforts sur trois grandes interventions d'ici 2020: la frontière avec Ottawa, la culture entrepreneuriale ainsi que l'accueil et l'accompagnement des entreprises.

Le conseil municipal a adopté, mardi, son premier plan stratégique de développement économique depuis l'abolition du CLD et la réforme qui s'en est suivie. Un plan d'action plus concret afin de déterminer les priorités d'investissements doit être présenté aux élus d'ici la fin du mandat.

Il est toutefois déjà déterminé que des études sur les aspects légaux du contexte frontalier de la Ville de Gatineau sont à venir. Les thèmes de la mobilité de la main-d'oeuvre, de la recherche et du développement ainsi que le marché de l'immobilier seront abordés. Une cellule d'aide aux PME doit voir le jour. Une stratégie de développement des parcs industriels et d'affaires doit aussi être développée. Un rapprochement important doit aussi s'exécuter avec les structures économiques d'Ottawa.

Exit les créneaux

Le plan présenté mardi fait abstraction des différents créneaux économiques propres à Gatineau. La stratégie mise en place est une rupture importante par rapport aux anciennes façons de faire. 

«Nous avons eu beaucoup de discussions sur les créneaux, mais c'est très théorique, a indiqué le maire et coprésident de la commission de développement économique de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Nos problèmes actuels sont d'ordre pratique. Il faut d'abord encourager la culture entrepreneuriale et mieux supporter les entreprises qui sont déjà sur notre territoire. Il faut aussi mieux préciser les enjeux liés à notre frontière.»

Il n'est pas question pour l'instant d'engager des sommes publiques pour faire la prospection d'entreprises. La Ville de Gatineau entend d'abord favoriser les entreprises déjà en place.

Plusieurs élus ont affirmé que le plan stratégique représentait un bon point de départ, mais ils étaient nombreux à s'attendre à plus. La candidate à la mairie, Sylvie Goneau, s'est dite préoccupée par le manque d'initiatives dans le plan stratégique. «Il faut mettre plus en valeur les infrastructures qu'on a déjà sur le terrain, comme l'aéroport, et s'assurer que nos démarches sont arrimées», a-t-elle affirmé. La conseillère a aussi ajouté qu'il aurait été bénéfique pour la Ville d'identifier les créneaux de développement économique qui sont déjà connus à Gatineau, comme l'agriculture, l'industrie forestière et la fonction publique. Elle a proposé de recourir à une firme spécialisée pour aider Gatineau à se positionner en prévision du plan d'action qui doit suivre.

Quant à l'autre candidat pressenti à la mairie, Denis Tassé, il a mentionné que le plan en place est de «bon augure», mais qu'il ne sera pas suffisant si Gatineau ne multiplie pas les efforts pour faire la promotion de ses avantages. «On peut faire toutes sortes de choses, mais le plus important c'est de se vendre et de donner les conditions gagnantes aux entrepreneurs, a-t-il insisté. Il faut se vendre, faire de la publicité, c'est ça mon message.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer