Gatineau affiche un surplus de 6,9 M $ pour 2016

Une partie du surplus ira directement au financement... (Martin Roy, archives Le Droit)

Agrandir

Une partie du surplus ira directement au financement des projets de développements déterminés par le conseil municipal en 2014.

Martin Roy, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau a dégagé un surplus net de 6,9 millions $ en 2016. C'est l'équivalent d'un bas de laine de 720 $ pour un ménage dont le revenu familial annuel est de 60 000 $.

Les surplus proviennent notamment de revenus en droits de mutation de beaucoup supérieurs à ce qui avait été prévu par le service des finances. Quelques transactions importantes réalisées en fin d'année ont contribué à faire gonfler les surplus. 

La Ville a aussi perçu 2,2 millions $ de plus qu'anticipé en taxes foncières en 2016. Le service des finances indique que les valeurs commerciales et institutionnelles portées au rôle en fin d'année ont été plus élevées qu'anticipé. Les placements bancaires faits par Gatineau ont aussi rapporté 500 000 $ de plus que prévu en début d'année. 

L'hiver qui a débuté en force avec des précipitations plus élevées que la normale en novembre et décembre a pour sa part provoqué un déficit comptable de 1,3 million $. 

Toutefois, une révision de la planification de certains travaux a aussi eu un effet sur le service de la dette provoquant du même coup un excédent de 3,3 millions $.

Utilisation des surplus

Une somme de 3 millions $ provenant des surplus de 2016 ira directement au financement des projets de développements déterminés par le conseil municipal en 2014, à savoir le redéploiement du réseau de bibliothèques, l'aménagement du ruisseau de la Brasserie, la revitalisation du centre-ville et le parc des Cèdres. 

L'utilisation de la somme résiduelle de 3,9 millions $ provenant des surplus sera déterminée lors de l'étude du budget 2018, en novembre prochain, par le prochain conseil municipal. 

Fidèle à son habitude, Gatineau poursuit son travail d'écureuil et continue d'accumuler d'importantes réserves. Ses 14 fonds de réserves totalisaient, à la fin 2016, tout près de 121 millions $. 

De ce montant, un peu plus de 60 millions $ ont déjà été affectés à différents projets comme le futur aréna Guertin ou l'aménagement de parcs. 

La réserve cycle de vie atteint 14 millions $. Elle servira dans le futur à financer des travaux majeurs de réfection sur des immeubles municipaux. 

Des quelque 121 millions $ en réserve, seulement 7,9 millions $ sont identifiés comme des surplus totalement libres. Ils pourraient servir dans le futur à financer des projets de développement. 

Certains des fonds de réserves de la Ville seront sollicités afin de financer les travaux de reconstruction des infrastructures endommagées par les récentes inondations.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer