Le grand nettoyage s'amorce

Des conteneurs ont été placés dans les secteurs... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Des conteneurs ont été placés dans les secteurs touchés par les inondations pour que les sinistrés puissent y jeter les biens ruinés par l'eau.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crue historique en Outaouais
Crue historique en Outaouais

Tout sur la crue historique de 2017 »

De nombreux Gatinois victimes des inondations ont entamé au cours de la fin de semaine les opérations de nettoyage et de déconstruction de leur sous-sol.

Des morceaux de panneaux de gypse, du bois de charpente, de l'isolant, du métal, des déchets domestiques ainsi que du linge et des meubles ruinés par l'eau figurent parmi les nombreux débris que l'on retrouve sur les terrains des quartiers inondés. 

La Ville de Gatineau demande aux citoyens de faire un triage dans les débris de déconstruction, des ordures ménagères et des sacs de sable, ce que des citoyens ont déjà fait. 

La Ville demande aussi aux sinistrés de laisser les débris de déconstruction sur leur terrain pour le moment.

À compter de mardi, il y aura des collectes spéciales pour les résidus dans les zones touchées dont les rues ne sont plus inondées et qui ont été sécurisées par la municipalité. 

Les autorités municipales ont commencé à distribuer des conteneurs vendredi pour que les sinistrés puissent y jeter strictement les ordures ménagères. Ceux-ci se sont remplis rapidement. 

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a indiqué que dans certains cas, les conteneurs étaient à ras bord en deux heures. 

Les conteneurs sont remplacés et ajoutés, mais les autorités doivent être sûres que la chaussée est en mesure de supporter le poids.

«On essaie de rapprocher les conteneurs de maisons, mais l'enjeu de sécurité reste présent. Un conteneur, c'est lourd, et un camion qui transporte un conteneur, c'est lourd», a expliqué le maire Pedneaud-Jobin.

On remarque aussi sur les rues des amoncellements de sacs de sable, prêts à être récupérés.

D'ailleurs, des milliers de sacs ont été récupérés au cours de la fin de semaine par les membres des Forces armées canadiennes et les cols bleus de la Ville de Gatineau.

La période de nettoyage et de reconstruction prendra des mois, a précisé un homme qui, samedi matin sur la rue Saint-Louis, près de l'intersection Moreau, vidait le sous-sol de sa propriété.

Un résident rencontré par le Droit sur la rue Carmen a eu cinq pieds d'eau dans le sous-sol de sa demeure au plus fort de la crise. L'homme faisait fonctionner sa pompe puisqu'encore deux pieds d'eau inondaient sa maison.

«Le sous-sol est à refaire au complet, a-t-il dit. Il n'y a plus rien de bon. Ça s'en va dans le conteneur».

Poissons dans le parc

Par ailleurs, des carpes se sont retrouvées malgré elles prisonnières des bassins d'eau au parc de la Baie, créés par les inondations. Des citoyens du quartier craignent les mauvaises odeurs alors que les poissons mourront s'ils ne sont pas retournés à l'eau.

Selon un lecteur, des citoyens se sont fait interdire de toucher aux poissons par les autorités.

La Ville de Gatineau est consciente de la situation.

Un porte-parole a indiqué que si des gens voient des poissons vivants sur leur propriété de les jeter dans l'eau et de les mettre au compost s'ils sont morts.

Pour le moment, la Ville priorise le nettoyage et l'inspection des artères.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer