Début du retour à la normale à Gatineau

L'autoroute 50 est partiellement rouverte à la circulation,... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

L'autoroute 50 est partiellement rouverte à la circulation, mardi matin.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Crue historique en Outaouais
Crue historique en Outaouais

Tout sur la crue historique de 2017 »

Tout indique que mardi sera un tournant pour la crue historique qui frappe l'Outaouais. Le pire serait derrière nous.

Dans sa mise à jour matinale, la Ville de Gatineau indique que la hausse maximale prévue du niveau de l'eau a été atteinte dans la journée de lundi et que le niveau de l'eau a déjà commencé à descendre légèrement.

***

>>> MISE À JOUR : Selon le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, le niveau de l'eau baisse constamment d'un à deux centimètres chaque heure depuis mardi matin. «On sait qu'il va pleuvoir en fin de semaine, mais les indicateurs généraux font qu'on n'a pas de raison de croire qu'on repartirait vers le haut.»

«Il y a une baisse générale de l'ensemble des rivières qui étaient sous surveillance en Outaouais. Il pourrait y avoir localement des hausses, mais on est véritablement dans la décrue. [...] Actuellement, les prévisionnistes d'Environnement Canada nous disent qu'il n'y a rien de sérieux sur l'horizon de sept jours», ajoute le directeur régional de la sécurité civile, Gaëtan Lessard.

Des rues qui ne sont plus inondées pourraient rester fermées encore un moment à Gatineau. «Même si l'eau est disparue, ça ne veut pas dire que ce qui est en dessous est solide», explique M. Pedneaud-Jobin.

***

Les données publiées par la Commission de planification de la régularisation de la rivière des Outaouais montrent d'ailleurs des baisses à tous les sites de mesure. Pour les sites de Britannia, de la marina de Hull et de Thurso, le niveau a ainsi diminué de un à deux centimètres depuis les pointes enregistrées dimanche et lundi.

Au coin des rues Saint-Louis et Moreau, on peut bien voir mardi matin que l'eau a commencé à baisser. Des débris laissés par la crue jonchent la chaussée sur quelques mètres.

Le haut du pare-brise de LA voiture de la rue Saint-Louis est réapparu. Les palettes de sacs de sable remplis sur place, lundi, ne semblent plus nécessaires.

Lundi, la voiture de la rue Saint-Louis était... (Martin Roy, Archives Le Droit) - image 2.0

Agrandir

Lundi, la voiture de la rue Saint-Louis était complètement submergée.

Martin Roy, Archives Le Droit

L'heure du bilan est toutefois encore loin d'être à nos portes. Les services d'urgence demeurent à pied d'oeuvre sur le terrain pour venir en aide aux sinistrés.

Le service de police patrouille dans les zones inondées en compagnie des Forces armées, tandis que les responsables des travaux publics de Gatineau continuent de surveiller l'état des routes et ajoutent la signalisation appropriée lorsque nécessaire. De leur côté, les pompiers continuent de frapper aux portes des sinistrés pour s'assurer que tout le monde va bien.

Alors que l'eau commence à se retirer, la demande de sacs de sable est moins importante, note la Ville de Gatineau. Le nombre de sacs disponibles devrait répondre à la demande pour le moment, aucune corvée de remplissage n'est donc prévue. Depuis jeudi dernier, des bénévoles ont rempli près de 95 200 sacs, dont 43 500, lundi après-midi.

Ceux qui veulent offrir leur aide aux sinistrés sont invités à suivre les communications de la Ville au cours des prochains jours pour savoir de quelle façon ils peuvent se rendre utiles.

Réouverture de la 50

Autre élément important du retour à la normale, l'autoroute  50 en direction ouest a été partiellement rouverte à la circulation, tôt mardi matin. La limite de vitesse a été réduite à 50  km/h dans la zone inondée et deux voies sur trois sont accessibles. Les camions lourds doivent emprunter une voie alternative.

Le pont Alonzo demeure ouvert à sens unique, mardi matin, tandis que la gratuité des services de la Société de transport de l'Outaouais est maintenue.

À ce jour, à Gatineau, 533 résidences ont été évacuées et 987 personnes ont été prises en charge par la Croix-Rouge.

Ailleurs en Outaouais

De nombreuses résidences sont toujours évacuées aux quatre coins de l'Outaouais. La mise à jour effectuée par Urgence Québec en fin de soirée, lundi, rapporte des inondations dans près de 20 municipalités.

Bouchette : Huit résidences inondées; deux personnes évacuées.

Bristol : 100 résidences principales inondées; 50 personnes évacuées.

Campbell's Bay : Neuf résidences principales inondées, dont une est évacuée

Clarendon : Une résidence principale inondée; trois routes inondées.

Déléage : Une résidence principale est isolée; une personne évacuée.

Gracefield : 14 résidences principales inondées; 16 résidences isolées. L'état d'urgence a été décrété dimanche.

L'Ange-Gardien : Neuf  résidences inondées; deux résidences isolées; deux personnes évacuées.

L'Isle-aux-Allumettes : 44 résidences inondées (dont deux à Chicester).

L'Île-du-Grande-Calumet : Trois personnes ont été évacuées par bateau.

La Pêche : Deux résidences inondées; deux personnes évacuées.

Litchfield : Une résidence isolée.

Maniwaki : L'évacuation des résidents du Foyer Père-Guinard est toujours en vigueur; trois résidences principales inondées.

Mansfield-et-Pontefract : 59 résidences inondées; 54 personnes évacuées.

Papineauville : 16 résidences inondées; 14 résidences isolées; huit personnes évacuées

Plaisance : Une quarantaine de résidences principales inondées; 14 personnes évacuées.

Pontiac : 140 résidences inondées; 178 personnes évacuées; l'état d'urgence a été prolongé, lundi, pour cinq jours.

Ripon : Une résidence inondée; le résident a été évacué.

Saint-André-Avellin : 10 résidences principales inondées; 10 personnes évacuées.

Waltham : Quatre résidences inondées; 27 résidences isolées; 23 personnes évacuées.




À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer