Festival Transistor: «un succès de participation extraordinaire», dit le maire

L'équipe de La soirée est (encore) jeune était la... (Courtoisie, ICI Radio-Canada Première)

Agrandir

L'équipe de La soirée est (encore) jeune était la tête d'affiche du premier festival Transistor, à Gatineau.

Courtoisie, ICI Radio-Canada Première

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Certains diront qu'il n'y a pas de petits succès, surtout pour un centre-ville comme celui de Gatineau qui tente de s'accrocher à tout ce qu'il peut pour se relancer, mais plusieurs s'entendent pour dire, ce lundi matin, qu'il s'est passé quelque chose de spécial ce week-end dans les rues et les commerces du Vieux-Hull avec la première édition du Festival Transistor qui célèbre la radio numérique.

« C'est un succès de participation extraordinaire, a lancé le maire Maxime Pedneaud-Jobin, qui a lui-même passé une partie de sa fin de semaine dans le Vieux-Hull. Même les plus petits événements du festival ont connu beaucoup de succès. Le week-end a été très bon pour les commerçants et les restaurateurs. Ce sont des événements comme ça qui permettent de positionner le centre-ville. Ça montre qu'il s'y passe des choses qu'on découvre et qui ne se passent pas ailleurs. Ce festival est unique au Québec. »

Le directeur général de Vision centre-ville, Stefan Psenak, abonde dans le même sens. « Nous sommes absolument emballés, dit-il. C'était une nouvelle idée et elle a très bien fonctionné. J'ai jasé avec beaucoup de restaurateurs et c'était plein partout. La fréquentation a de beaucoup débordé la rue Laval et le secteur Aubry. Le Festival Transistor est un véritable événement de destination. Nous pouvons bâtir beaucoup sur quelque chose comme ça. »

Les organisateurs du festival s'affairent présentement à préparer un bilan de l'événement. Vision centre-ville tentera aussi de déterminer les retombées économiques du festival. 

Entrevue à « haut risque »

Le maire Pedneaud-Jobin était par ailleurs l'un des invités, samedi, de l'émission La soirée est (encore) jeune de Radio-Canada, dont l'équipe s'était déplacée à Gatineau dans le cadre du festival. Les émissions de samedi et dimanche ont attiré des centaines de personnes. 

Le maire a dit avoir apprécié sa présence à l'émission, même si l'humour parfois cinglant des animateurs lui a donné quelques sueurs froides. Gatineau en a pris pour son rhume, mais c'était à prévoir. « C'est de l'humour, mais ça nous permet de défendre Gatineau et nous avons plusieurs choses à dire pour défendre notre ville, a affirmé le maire. Ça permet de faire rayonner notre ville et dans ce cas-là, c'était diffusé partout au Canada. »

Quant à l'entrevue à laquelle il s'est plié, le maire affirme être satisfait de son expérience. « C'est à peu près l'entrevue la plus stressante que tu peux faire parce qu'ils peuvent être assez raides, dit-il. Ils font beaucoup d'humour politique et pour un politicien c'est toujours à haut risque. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer