Un plan pour favoriser l'agriculture

La présidente du comité consultatif agricole de Gatineau,... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

La présidente du comité consultatif agricole de Gatineau, Sylvie Goneau, en compagnie du maire, Maxime Pedneaud-Jobin.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau se donne jusqu'au printemps prochain pour déterminer les actions qu'elle entend mettre de l'avant pour favoriser l'agriculture sur son territoire et ainsi permettre à ce secteur d'activité de jouer pleinement son rôle de moteur économique.

La présidente du comité consultatif agricole de Gatineau, Sylvie Goneau, était flanquée du maire Maxime Pedneaud-Jobin, lundi, afin d'annoncer le plan de match qui doit, à terme, permettre le développement de nouvelles entreprises agricoles à Gatineau et consolider celles déjà existantes. Un diagnostic complet permettant de brosser un portrait commercial des entreprises sur le territoire de la Ville doit être déposé l'automne prochain. Les priorités d'action découleront, entre autres, de ces constats. 

Les attentes des agriculteurs sont toutefois déjà bien connues. Elles ont été précisées lors d'une consultation publique à leur intention en avril 2015. « Ça pourrait passer par un allégement de la réglementation municipale, par du soutien financier accordé par ID Gatineau, la création d'un marché public régional permettant plus de transformation et une meilleure distribution des produits, et par la mise sur pied d'un incubateur d'entreprises agricoles », a noté Mme Goneau.

Les agricultures souhaitent aussi une amélioration des services municipaux qu'ils reçoivent. La création d'un poste d'inspecteur agraire est une demande de longue date. Gatineau est l'une des rares municipalités ayant une zone agricole sans inspecteur agraire dont la responsabilité est de faire respecter les règlements et les droits liés à une activité agricole. Un taux de taxation différent pour les zones agricoles en activités et une surtaxe sur les terres en friche sont aussi au nombre des demandes du milieu. 

Les terrains de la Ville

Gatineau possède actuellement 18 terrains vacants en zone agricole qui représente l'équivalent de 600 terrains de soccer. « On veut les mettre en valeur et les utiliser de la bonne façon », a indiqué le maire Pedneaud-Jobin. Mme Goneau s'attend à obtenir toute l'information concernant l'attribution de ces terres, les coûts de location pour celles qui sont louées et une analyse sur la possibilité de les mettre en vente à des agricultures qui en ferait un meilleur usage. 

Roger Turcotte élève des bovins sur sa ferme aux limites de Gatineau, en bordure de la route 148. Il est d'avis que l'exercice auquel va se plier la Ville dans les prochains mois amènera de la stabilité aux agriculteurs en clarifiant et répondant à certains des principaux enjeux des agriculteurs gatinois.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer