Deux dragons au parc Jacques-Cartier

Une oeuvre de dernière minute vient de s'ajouter à l'événement MosaïCanada, et... (Courtoisie)

Agrandir

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une oeuvre de dernière minute vient de s'ajouter à l'événement MosaïCanada, et elle sera gigantesque. Le Droit a appris qu'un groupe de Beijing, en Chine, a accepté de financer, concevoir et installer un tableau représentant la Danse des deux dragons, une mosaïculture qui s'étendra sur une trentaine de mètres.

Nous la présentons en exclusivité aujourd'hui dans nos pages.

Il s'agit de la deuxième oeuvre provenant de la Chine. Celle de Shanghai, la Célébration joyeuse des neuf lions avait été annoncée il y a quelques semaines. À elles seules, ces deux oeuvres monumentales nécessiteront près du tiers des fleurs de l'exposition, à savoir environ un million.

Ces deux importants tableaux font partie des 32 oeuvres composées de 120 pièces qui constitueront l'exposition. Environ 60 % du travail pour les oeuvres est actuellement effectué, assure la directrice générale des Mosaïcultures internationales, Lise Cormier. 

Le montage des premières oeuvres au parc Jacques-Cartier doit débuter le 20 avril prochain. Les plantations sur le site doivent débuter à la mi-mai. Les équipes de Shanghai et Beijing arriveront le 15 mai. MosaïCanada ouvrira ses portes le 1er juillet prochain. Il sera possible de visiter l'exposition jusqu'au 15 octobre.

La recherche de commanditaires difficile

La recherche de commanditaires est plus compliquée que prévu pour MosaïCanada. À trois mois de l'ouverture de l'exposition, l'organisation n'a atteint que 40 % de son objectif. 

La directrice générale des Mosaïcultures internationales, Lise Cormier, admet qu'il manque encore environ 800 000 $ en commandites pour éviter un manque à gagner. Cette dernière assure que cela ne met nullement en péril l'événement. «Dans le pire des cas, ce sont les Mosaïcultures internationales qui les absorberont, dit-elle. La vente d'albums souvenirs et les quelques revenus de stationnement sur le site donneront un coup de main. Il faut dire que la recherche de commandites est difficile pour tout le monde. Ce sont toujours les mêmes compagnies qui sont sollicitées et il y a plusieurs événements en même temps cet été, notamment avec le 375e anniversaire de Montréal.»

Les Mosaïcultures internationales ont aussi fait une demande d'ajustement de budget au gouvernement fédéral qui finance déjà l'événement à hauteur de 5 millions $. «On demande un ajustement de 500 000 $, notamment parce que nos frais d'exploitation seront plus importants en raison de la gratuité de l'événement qui attirera plus de monde et aussi pour financer un projet d'animation sur le site qui nous a été soumis par les Premières Nations.»

Mme Cormier rappelle que MosaïCanada est, à sa connaissance, le seul événement du 150e de la Confédération canadienne qui a fait appel à la collaboration officielle des peuples autochtones.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer