STO: rupture de service à prévoir jeudi

Les usagers de la STO devront prévoir une... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Les usagers de la STO devront prévoir une alternative jeudi puisqu'une rupture complète de service est à prévoir.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

À moins d'un revirement de situation important qui semble de moins en moins probable, le syndicat des chauffeurs et des employés de l'entretien de la Société de transport de l'Outaouais (STO) déclenchera une grève tournante dès jeudi qui entraînera une rupture totale de services une journée par semaine.

La rencontre de la dernière chance aura lieu ce mercredi en début d'après-midi, alors que l'exécutif syndical et la direction de la STO doivent donner leur réponse finale au médiateur qui a récemment proposé aux deux parties un arbitrage de différends. 

À la suite de trois assemblées générales tenues avec ses membres, mardi, le syndicat a pris la décision d'accepter la proposition telle que formulée par le médiateur, mais de complètement rejeter la contre-proposition émise par la STO. Le transporteur public souhaiterait un arbitrage sur certains points précis en litige plutôt que sur l'ensemble des éléments de la convention collective. La STO estime que la proposition du médiateur nécessiterait près de deux ans de travail en arbitrage et souhaite éviter ce délai avant d'en arriver à un règlement.

À moins que la STO accepte de se plier à la formule privilégiée par le syndicat, la grève tournante sera déclenchée. Les usagers de la STO devront dès lors prévoir des solutions de rechange pour se déplacer puisqu'il n'y aura aucun service de transport en commun une journée par semaine. Les  moyens de pression actuels seront maintenus les autres journées de la semaine. Le syndicat de la STO croit pouvoir sortir gagnant de ce conflit en augmentant la pression sur l'employeur.

Le président du transporteur public, Gilles Carpentier, n'a pas voulu commenter les dernières menaces du syndicat, mardi soir, au terme de la séance du conseil municipal. Ce dernier a toutefois vivement dénoncé ce qu'il qualifie d'attaques personnelles faites à son endroit par les dirigeants du syndicat. 

« Comme professionnel, je préfère rester au-dessus de la mêlée, a indiqué M. Carpentier. Quand on veut des relations respectueuses, on ne tombe pas comme ça dans les attaques personnelles. Je ne tomberai pas dans leur piège. Je ne veux pas personnaliser cet enjeu. »

M. Carpentier a répété que les demandes syndicales sont chiffrées par la STO à 18 millions $ ne sont pas responsables dans le contexte actuel des finances publiques. 

« Nous ne les avons pas les 18 millions $, dit-il. On va les chercher où ? Dans les poches des contribuables ? Nous souhaitons convaincre le syndicat des bienfaits d'avancer sur les priorités de la STO qui sont aussi celles de la Ville et des usagers et voir à l'intérieur de ça comment nous pouvons combler l'écart qui nous sépare pour qu'on puisse finalement se serrer la main. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer