Un important débat sur la hausse de taxes

Le conseil municipal pourrait de nouveau s'entre-déchirer sur... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Le conseil municipal pourrait de nouveau s'entre-déchirer sur l'épineuse question de la hausse des taxes foncières.

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'odeur d'élection devrait s'intensifier à Gatineau au cours des prochains jours. Le Droit a appris qu'un important débat public est en train de s'organiser pour le 21 mars au conseil municipal. Certains voudront assurément en profiter pour déterminer de nouvelles orientations budgétaires pour 2018, voire pour réduire la hausse de la taxe foncière.

Le conseil municipal pourrait de nouveau s'entre-déchirer sur cette épineuse question. La candidate à la mairie, Sylvie Goneau, a déjà fait connaître ses intentions à cet effet. Selon elle, le conseil doit dès maintenant donner le mandat à l'administration de prévoir une hausse de la taxe foncière moindre que l'augmentation annuelle de 2,9 % à laquelle les Gatinois ont été habitués depuis le début du présent mandat. 

Le conseiller Maxime Tremblay est aussi de ceux qui croient que le conseil est mûr pour un tel débat. «Les grandes orientations que nous avons ont été données en 2012, rappelle-t-il. Il est temps, cinq ans plus tard, de revoir ça.»

Pedneaud-Jobin s'opposera

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin annonce déjà qu'il s'opposera, pour l'heure, à une réduction de la hausse de la taxe foncière pour 2018. «Si certains veulent faire ce débat, on le fera, mais moi je pense que cette décision, cette année, appartient aux citoyens, dit-il. Les élus qui souhaitent changer le cadre financier adopté en début de mandat, qu'ils fassent campagne et qu'ils le proposent. Il y aura une élection en novembre, ils pourront aller chercher un mandat pour agir dans le sens qu'ils auront proposé. Moi, c'est ce que je vais faire.»

Le maire précise que le 21 mars sera l'occasion de présenter plusieurs bilans aux élus afin que tous aient une bonne idée d'où se situent les finances de la Ville de Gatineau et quelles seront ses options pour l'avenir. «Si les gens veulent présenter un cadre financier pour la campagne à venir, ils auront les outils pour le faire», ajoute M. Pedneaud-Jobin.

L'un des outils importants qui doivent être mis à la disposition des élus est le diagnostic produit par la firme Raymond Chabot Grant Thornton de l'exercice fait jusqu'à maintenant par la commission de révision des dépenses. «On pourra enfin voir où nous en sommes rendus dans nos efforts de changement de culture dans l'organisation», a indiqué M. Tremblay, président de la commission.

Duggan a un plan

Le conseiller Mike Duggan est d'avis que les élus ne doivent pas tomber dans le piège des ballons électoraux. «Si quelqu'un pense avoir une stratégie pour limiter la hausse de taxe, j'espère qu'il va arriver avec un vrai plan et non pas uniquement un mandat flou donné à l'administration, a-t-il indiqué. Les gens qui voudront réduire la hausse de taxes devront être en mesure d'expliquer ce qu'ils souhaitent faire clairement à la table.»

À son avis, une augmentation de 2,9 % pour 2018 est acceptable. Il souhaite cependant présenter un plan qui permettrait de réduire de 0,5 % annuellement la taxe foncière pour les années qui suivront.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer