La commandant de la SQ passera au SPVG

Le commandant de la Sûreté du Québec en... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Le commandant de la Sûreté du Québec en Outaouais, Stéphane Raymond

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le commandant de la Sûreté du Québec (SQ) en Outaouais, Stéphane Raymond, annoncera sous peu son départ à la retraite, a appris Le Droit. Toujours selon nos informations, la pause de ce policier, parmi les plus hauts gradés de la région, sera de courte durée. Stéphane Raymond ira relever de nouveaux défis comme inspecteur-chef au Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG).

Le porte-parole de la SQ en Outaouais, Marc Tessier, a confirmé la nouvelle, jeudi. Stéphane Raymond remettra bien son badge de la SQ ce printemps, après 26 ans de service.

Le commandant Raymond complétera sa dernière journée de travail au poste de la rue Jean-Proulx, dans le secteur Hull, le 7 avril. Il deviendra ensuite l'un des très proches alliés du directeur du SPVG, Mario Harel.

Du côté du SPVG, la direction se réjouissait de sa prise, jeudi.

« Stéphane Raymond a été embauché par la Ville de Gatineau et commencera ses fonctions à titre d'inspecteur-chef de la Division de la gendarmerie le 10 avril 2017, a confirmé Marianne Leduc, responsable des communications du SPVG. La direction est bien heureuse de l'accueillir. Sa vaste expérience en surveillance du territoire sera définitivement un atout. »

Priorités

Stéphane Raymond est le grand patron de la SQ en Outaouais depuis 2009. Il a assuré l'intérim pendant quelques mois, à la suite du départ de son prédécesseur Luc Lafleur, avant de prendre officiellement les rênes du corps provincial dans la région.

À son arrivée en poste, à l'âge de 41 ans, il avait fait de la vente de drogue dans les écoles et de la révision du système de patrouille ses deux priorités.

La SQ compte un peu plus de 200 employés civils et en uniformes, en Outaouais.

En entrevue avec Le Droit en 2010, il avait expliqué qu'« aller à la tête d'un réseau (devenait) aussi important qu'aller chercher le petit vendeur ».

Il avait rappelé l'importance de frapper rapidement dans la rue « pour éviter que le petit vendeur continue de vendre aux jeunes ».

Au chapitre organisationnel, il devait composer, à son arrivée, avec un corps de police de plus en plus jeune.

En 2010, il espérait que les policiers plus âgés participent à un programme de mentorat pour que les plus jeunes bénéficient de leur expérience.

Le successeur de Stéphane Raymond à la tête de la SQ en Outaouais n'a pas été nommé. Il pourrait aussi bien s'agir d'une personne provenant d'un autre district que d'un candidat à l'interne. La SQ fera connaître ses plans dans les prochaines semaines.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer