Gatineau assouplit sa position

« Si on se rend compte avec le temps... (123RF)

Agrandir

« Si on se rend compte avec le temps que ce n'est pas nécessaire d'aller plus loin, pourquoi devrions-nous investir massivement ?», a lancé le conseiller Daniel Champagne.

123RF

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau a mis les freins, mardi, sur l'interdiction totale de fumer dans les parcs et a plutôt décidé de se ranger derrière la nouvelle loi provinciale, moins restrictive.

En juin dernier, la commission Gatineau, ville en santé avait proposé l'idée d'aller plus loin que l'interdiction de fumer à neuf mètres des structures de jeux dans les parcs, des pataugeoires, des jeux d'eau, des aires de planches à roulettes et des terrains sportifs, comme le demande Québec, pour carrément empêcher les fumeurs de griller une cigarette à l'intérieur des 261 parcs de la Ville.  

Neuf mois plus tard, la position des plus radicaux à la table du conseil s'est passablement adoucie. L'interdiction totale a été évacuée des discussions et ne faisait même pas partie des recommandations du service des loisirs, des sports et du développement des communautés. 

Gatineau apposera donc 940 autocollants sur les affiches de parcs déjà existantes afin d'informer les fumeurs de la nouvelle réglementation provinciale. Le coût de l'opération sera de 1880 $. Les inspecteurs du gouvernement du Québec, peu nombreux sur le territoire, seront les seuls à pouvoir imposer des amendes allant de 500 $ à 12 500 $, et 1000 $ à 25 000 $ en cas de récidive. 

Le service des communications de la Ville de Gatineau mettra au point une campagne de sensibilisation et les surveillants de parcs devront la mettre en application. Le service des loisirs fera rapport dans un an quant au  niveau d'adhésion de la population à la nouvelle réglementation. 

« Si on se rend compte avec le temps que ce n'est pas nécessaire d'aller plus loin, pourquoi devrions-nous investir massivement ? a lancé le conseiller Daniel Champagne. On va avoir des gens sur le terrain qui vont nous faire un rapport à savoir si la réglementation est respectée ou pas. Si les gens ne respectent pas la réglementation, on verra s'il faut pousser plus loin. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer