Être « fier » du boulevard Gréber

«Des irritants, il va y en avoir, il... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

«Des irritants, il va y en avoir, il ne faut pas se le cacher», a souligné la conseillère Myriam Nadeau.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau a dévoilé lundi soir la nature exacte du vaste chantier de réaménagement qui prendra forme cet été sur le boulevard Gréber, en plus de présenter les mesures d'atténuation qui seront mises de l'avant afin de limiter l'impact des travaux sur la population et les commerçants ayant pignon sur le tronçon concerné.

Une trentaine de citoyens et commerçants ont assisté à la soirée d'information qui se tenait au centre communautaire Daniel-Lafortune, dans le secteur Gatineau. 

Le directeur du Centre de services de Gatineau, Marc Phaneuf, et l'ingénieur au Service des infrastructures de la Ville de Gatineau, Liam Hale, ont livré en long et en large les grandes lignes du chantier qui s'échelonnera de juin à novembre et dont le processus d'appel d'offres devrait être lancé au début du mois d'avril.

Cette «cure de beauté» chiffrée à 7 millions dollars dont les premiers jalons avaient été divulgués publiquement en juillet 2016 au terme d'une série de «marches exploratoires» organisées par la conseillère du district de Pointe-Gatineau, Myriam Nadeau, servira principalement à repaver en entier le tronçon de 1,7 kilomètre du boulevard Gréber situé entre le boulevard Maloney et la rue Saint-Louis et à rendre le secteur plus convivial pour les piétons et les cyclistes. 

Une conduite d'aqueduc datant de 1969 sera notamment remplacée. La réduction des voies de circulation pour permettre l'incorporation de voies d'accotement de chaque côté du boulevard Gréber afin d'augmenter la sécurité des cyclistes, l'ajout et l'élargissement de trottoirs et le remplacement de feux de circulation seront notamment à l'ordre du jour. L'installation de bandes de verdure et l'installation d'un feu de circulation à l'angle de Gréber et de la rue Louis-Riel feront également partie du plan de réaménagement. 

Limiter les impacts

Malgré l'ampleur du projet, l'accès aux commerces sera maintenu en tout temps, ont assuré les intervenants, lundi soir. Des affiches seront d'ailleurs installées aux approches des intersections les plus achalandées afin d'en informer la clientèle.

Les véhicules d'urgence et les autobus de la Société de transports de l'Outaouais pourront pour leur part circuler sans entrave, alors que des plans de gestion de la circulation et de communication seront élaborés. 

Un corridor de sécurité pour les piétons sera aménagé. Quant aux cyclistes, ils seront pour leur part déportés vers la rue Saint-Antoine où des bandes cyclables sont déjà en place. Par ailleurs, pour limiter l'impact sur les commerçants et les résidents du quartier, la mise en service du nouveau réseau d'aqueduc se fera la nuit.

Ces mesures d'atténuation devraient permettre de bien déployer le chantier, estime la conseillère du district, Myriam Nadeau.

«Des irritants, il va y en avoir, il ne faut pas se le cacher. Je pense que les efforts sont faits et la planification a été conçue afin qu'il y ait le moins d'impact possible. Il y aura toujours une façon de circuler pour les clients des commerces, les piétons, les cyclistes et les usagers du transport en commun. La clé sera le canal de communication entre la Ville et les commerçants», a-t-elle affirmé, au terme de la rencontre.

Cette dernière a lancé devant le public que cette «porte d'entrée» de Gatineau qu'est le boulevard Gréber devait inspirer un «sentiment de fierté». L'élue espère que ce réaménagement sera une première étape vers un plus grand projet pour revitaliser l'artère commerciale en question.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer