Goneau veut diviser les Gatinois, selon Charles Masse

Charles Masse, vice-president du Groupe Heafey.... (Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

Charles Masse, vice-president du Groupe Heafey.

Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'homme d'affaires et vice-président du Groupe Heafey, Charles Masse, dénonce vivement ce qu'il considère être une basse stratégie politique de division de la part de la candidate à la mairie, Sylvie Goneau, dans le dossier Guertin.

« Elle tente visiblement de repartir la guerre de clochers entre Hull et Gatineau, comme l'avait fait Robert Labine lors de l'élection à la fusion municipale, lance M. Masse. Elle tente de diviser les gens pour aller chercher les mécontents de Hull. Elle nourrit le mécontentement à des fins d'opportunisme politique. Elle doit cesser de jouer à ça. Elle doit cesser de dire qu'il n'y aura pas d'appels d'offres alors qu'elle sait très bien qu'il y en aura. Tout le monde le sait. »

Mis au fait des propos du vice-président du Groupe Heafey, Mme Goneau n'a pas hésité à lui renvoyer la balle. « Si cet homme d'affaires qui a une allégeance bien connue à Action Gatineau décide de m'attaquer ainsi, c'est un choix qui lui appartient, a-t-elle rétorqué. Il peut bien émettre l'opinion qu'il veut, mais il ne faut pas oublier qu'il a un intérêt dans tout ça. C'est dommage de voir une telle entreprise gatinoise s'ingérer dans un dossier politique comme ça, surtout une entreprise qui a un intérêt commercial pour le site Guertin. Moi j'invite tout le monde que la politique intéresse à se présenter aux élections et à débattre. »

Charles Masse ne cache pas que la volonté de la Ville de Gatineau de redévelopper le site de l'actuel aréna Guertin pour en faire un développement mixte suscite beaucoup d'intérêt chez les gens d'affaires dans le centre-ville. « Les gens d'affaires ne se sont pas beaucoup opposés au départ de Guertin vers le site de la Cité parce qu'ils savent très bien que ce n'est pas avec un amphithéâtre et des arénas communautaires qu'on revitalise un centre-ville. C'est avec des gens, de l'animation, de la culture, une bibliothèque et de la vie. »

Mme Goneau rappelle à M. Masse que sa position est basée sur tout ce que Gatineau a fait produire comme études sur le sujet dans les dernières années. « Toutes nos études présentaient le centre multifonctionnel comme le catalyseur pour la revitalisation du centre-ville, rappelle-t-elle. Ma position est basée sur des faits, sur les études payées par la Ville. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer