Des centaines de bornes-fontaines complètement enneigées à Gatineau

Des milliers de bornes-fontaines sont enfouies sous la... (Patrick Woodbury, Le Droit)

Agrandir

Des milliers de bornes-fontaines sont enfouies sous la neige, un peu partout sur le territoire de la Ville de Gatineau.

Patrick Woodbury, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Des centaines, voire des milliers de bornes-fontaines sont actuellement ensevelies sous la neige un peu partout à Gatineau, une situation qui est de nature à provoquer des délais lors d'interventions d'urgence, reconnaît le président du syndicat des pompiers, Stéphane Noël.

C'est bien connu, les premières minutes sur les lieux d'un incendie peuvent être cruciales pour la suite des choses. La population n'a cependant pas à s'inquiéter outre mesure, assure le président de la commission de la sécurité publique de Gatineau, Jocelyn Blondin. 

« C'est vrai qu'on a perdu le contrôle du déneigement dans de nombreux quartiers, affirme le conseiller, mais les gens n'ont pas s'en faire. Les pompiers sont équipés pour déneiger rapidement les bornes-fontaines. Ils savent où elles se trouvent et peuvent y avoir accès rapidement si elles sont ensevelies sous la neige. Ils ont des pelles et des haches. »

M. Noël explique toutefois que l'opérateur d'une autopompe qui arrive le premier sur les lieux d'un incendie va utiliser son eau avec plus de parcimonie s'il sait qu'il y aura un délai avant que ses collègues puissent avoir accès à la borne-fontaine. « Les réservoirs contiennent 500 gallons d'eau, dit-il. À pleine puissance, l'opérateur en aura pour environ quatre minutes. Quand on arrive sur les lieux, la première chose qu'on a en tête, c'est de s'assurer que tout le monde est sain et sauf. Mais s'ils doivent entrer à l'intérieur, les pompiers auront besoin d'eau pour se protéger. C'est là que les délais d'accès à une borne-fontaine sont un peu plus dérangeants parce que pour être honnête, je ne me souviens pas, au cours de ma carrière, avoir perdu un bâtiment à cause qu'on devait déneiger une borne-fontaine. »

7000 bornes-fontaines

M. Blondin assure que des équipes de cols bleus s'affairent, depuis le début de la semaine, à déneiger les bornes enneigées. Le directeur des communications de la Ville, Jean Boileau, affirme que huit équipes de cols bleus sont actuellement dédiées spécifiquement au déneigement des bornes-fontaines. « Il y a 7000 bornes-fontaines sur tout le territoire, dit-il. Chaque équipe intervient sur 70 bornes-fontaines par jour. Le travail doit se poursuivre ce week-end. »

Le président du syndicat des pompiers affirme qu'il n'y a pas que la Ville à blâmer. « Il faut aussi pointer du doigt les déneigeurs privés qui ne pensent pas à ce qu'ils font et qui vont souvent ensevelir les bornes sans se soucier des conséquences que ça peut avoir, dit-il. La Ville ne peut pas être derrière chacun d'eux pour s'assurer qu'ils font les choses comme il se doit. »

Rues étroites

Si les bornes-fontaines ensevelies n'inquiètent pas M. Blondin, il en va autrement pour les rues qui deviennent de plus en plus étroites un peu partout sur le territoire de la Ville.

« Ça, ça m'inquiète pas mal plus, dit-il. On fait ce qu'on peut pour reprendre le contrôle, mais là, les citoyens doivent comprendre qu'ils doivent nous aider un peu. Les gens doivent utiliser un peu leur intelligence. Quand on voit que la rue est étroite, on ne stationne pas deux voitures, une à côté de l'autre, des deux côtés de la rue. Soyez plus intelligent que ça. Utilisez un peu votre tête. »

Stéphane Noël lance essentiellement le même message à la population.

« Je ne souhaite ça à personne, mais pensez que l'urgence pourrait être chez vous avant de bloquer une rue avec votre voiture, dit-il. Un camion de pompier, c'est immense. Ça prend de la beaucoup de place pour se frayer un chemin. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer