Marc Carrière n'était pas en conflit d'intérêts

Le conseiller du district Masson-Angers, Marc Carrière... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Le conseiller du district Masson-Angers, Marc Carrière

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

En aucun temps, le conseiller de Masson-Angers, Marc Carrière, ne s'est placé en situation de conflit d'intérêt en offrant 25 646 $ de son budget discrétionnaire à la Corporation de développement touristique de la Basse-Lièvre pour financer l'illumination des réservoirs d'eau de la centrale de Masson dans le cadre des fêtes du 150e de la Confédération.

Le comité exécutif (CE) de la Ville de Gatineau avait retiré cette résolution de l'ordre du jour, au début du mois, afin de demander un avis juridique sur la situation. La résolution a finalement été adoptée, mercredi, après que le CE ait pris connaissance de l'avis juridique. Le CE avait d'abord mis les freins à cette résolution parce que la conjointe de M. Carrière, Isabelle Chaput, est la présidente de la Corportation de développement touristique de la Basse-Lièvre.

L'avis juridique obtenu par la municipalité confirme qu'il n'y a pas de conflit d'intérêt parce qu'il n'y a aucun intérêt pécuniaire dans ce dossier.

« On voit donc que tout était réalisé dans les règles de l'art, a indiqué M. Carrière. J'aurais été bien stupide de me tirer dans le pied comme ça. La dernière chose que j'aurais voulu est qu'un conflit d'intérêt facilement évitable vienne miner le travail de la corporation et de ses partenaires et que la population soit privée d'un tel spectacle. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer