Des réserves par rapport à une taxe supplémentaire

Marc Dubé, le président du Groupe Dubé, reconnait... (Martin Roy, Le Droit)

Agrandir

Marc Dubé, le président du Groupe Dubé, reconnait le bien fondé de la Ville de vouloir développer les terrains de stationnements dans son centre-ville, mais demande si une taxe supplémentaire est le bon moyen.

Martin Roy, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le plus important propriétaire de stationnements à ciel ouvert dans le centre-ville de Gatineau, Marc Dubé, admet suivre de « très près » les développements associés au projet de loi 122 qui conférerait à la Ville de Gatineau le droit d'imposer une taxe spéciale sur ses propriétés.

La Ville de Gatineau entend d'ailleurs présenter un mémoire sur le projet de loi 122. Le document sera étudié par les élus, mardi, quelques heures avant la séance du conseil municipal. « Taxer les stationnements est un outil de diversification des revenus, mais aussi un outil pour inciter les propriétaires de ces terrains à les développer », note le maire Maxime Pedneaud-Jobin. 

M. Dubé reconnaît le bien fondé de la Ville de vouloir développer les terrains de stationnements dans son centre-ville, mais il ajoute que ce n'est pas une taxe supplémentaire qui changera les choses.

« Ça fait 32 ans que j'opère des stationnements dans le centre-ville, dit-il. J'en ai acheté plusieurs au fil des ans, mais l'objectif ultime n'est pas d'avoir des stationnements, mais de développer ces terrains. Le vrai incitatif, cependant, c'est le marché. Si le marché n'est pas là, si la demande n'est pas là pour de nouvelles unités résidentielles, on aura beau taxer les stationnements, ce n'est pas ça qui va m'inciter à développer le terrain. Les stationnements c'est ce qui permet de rentabiliser le terrain en attendant la demande du marché. »

Le président du Groupe Dubé estime toutefois que les choses bougent rapidement dans le centre-ville de Gatineau depuis quelques années. « Il y a cinq ans, il ne se passait rien ici, dit-il. Mais maintenant, on sent un engouement extraordinaire. Le monde attire le monde, c'est ça qui est en train de se passer. C'est invitant pour moi et le Groupe Heafey de travailler à proposer de bons milieux de vie pour attirer de nouveaux résidents. »

Le maire de Gatineau tient mordicus au pouvoir de taxer les stationnements au centre-ville. « Quand le projet de loi sera adopté, nous devrons, comme ville, développer une réglementation et rencontrer les propriétaires de stationnements dans le cadre de cet exercice. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer