Équipe d'indépendants: un remède contre la politicaillerie, dit Duggan

Certains conseillers n'ont pas été approchés pour se... (Etienne Ranger, Archives Le Droit)

Agrandir

Certains conseillers n'ont pas été approchés pour se joindre à cette coalition d'indépendants, notamment Louise Boudrias, Jocelyn Blondin, Marc Carrière et Sylvie Goneau.

Etienne Ranger, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'équipe d'indépendants que s'affairent depuis plusieurs semaines à former les conseillers Daniel Champagne et Gilles Carpentier se veut d'abord un remède à l'opposition systématique et à la politicaillerie au conseil municipal de Gatineau, assure le conseiller Mike Duggan.

Ce dernier affirme que ses collègues Champagne et Carpentier sont sélectifs dans le choix des élus indépendants qu'ils tentent d'attirer dans cette équipe. M. Duggan a été officiellement rencontré et adhère complètement à l'idée. « Ils tentent de réunir des gens qui se sont tenus loin de la politicaillerie et des revanches politiques, explique M. Duggan. Ils approchent les gens qui ont fait la preuve, depuis le début de ce mandat, qu'ils sont motivés par la seule volonté de collaborer et travailler pour le citoyen d'abord. »

Les conseillers Jean Lessard et Jean-François LeBlanc sont les deux autres élus qui ont officiellement été rencontrés et invités à se joindre à l'équipe d'indépendants. Les conseillers Marc Carrière, Jocelyn Blondin et Louise Boudrias n'ont pas été invités à se joindre à ce groupe. Il en va de même pour les conseillers indépendants Denis Tassé, Denise Laferrière, Maxime Tremblay, Sylvie Goneau et Josée Lacasse.  

« C'est bien certain que ce concept d'équipe m'intéresse, lance avec enthousiasme le conseiller Jean-François LeBlanc. Le message qu'on tente de lancer est très clair. Nous voulons travailler à faire avancer les dossiers importants pour Gatineau. Nous ne voulons pas agir comme une opposition à Action Gatineau. Nous voulons collaborer. Il y a ceux qui s'opposent systématiquement et ceux qui veulent faire avancer les dossiers. On peut s'entendre pour dire que le maire Maxime Pedneaud-Jobin ne fait pas un mauvais travail depuis le début du mandat. Ce n'est pas parfait, mais nous ne sommes pas dans une volonté de le bloquer systématiquement. Nous voulons travailler avec lui et que lui travaille avec nous. »

Le conseiller Jean Lessard trouve intéressante l'idée d'une équipe d'indépendants permettant de faire débloquer certains dossiers importants, mais il affirme qu'il est toujours en réflexion à savoir s'il accepte de se joindre officiellement à ce groupe.

« Je tiens fermement à mon indépendance, dit-il. Cela ne m'empêche toutefois pas de travailler en collaboration avec tout le monde. Il y a certainement des idées sur lesquelles je voudrai m'associer avec eux, mais pour l'instant je ne suis pas prêt à dire que je vais faire partie de cette équipe à la prochaine élection. »

Le conseiller Marc Carrière n'est pour sa part pas très entiché face au concept développé par ses collègues Carpentier et Champagne. « Je n'ai pas été rencontré, mais à mon avis, on est indépendant ou on ne l'est pas, a-t-il lancé. Je suis prêt à travailler en collaboration, mais dans la vie, on ne peut pas être seulement à moitié enceinte. On l'est ou on ne l'est pas. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer