Possibles réclamations auprès de la Ville de Gatineau

Une compétition de plongeon qui devait avoir lieu... (Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

Une compétition de plongeon qui devait avoir lieu à Gatineau a dû être déménagée à Montréal.

Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau pourrait se retrouver avec des réclamations découlant de l'annulation du championnat provincial de plongeon qui devait se tenir en fin de semaine au Centre sportif, la compétition ayant été déménagée à Ottawa, puis à Montréal, à la toute dernière minute.

Des dizaines d'athlètes venaient tout juste de débarquer à Gatineau, jeudi, quand l'annonce de la fermeture du Centre sportif en raison de la présence d'amiante a été faite par les autorités municipales.

Les épreuves de vendredi ont pu avoir lieu au Sportsplex de Nepean. Mais la piscine de l'ouest d'Ottawa n'était pas libre pour les épreuves de samedi et dimanche.

« Il y a un organisme sportif - ce n'est pas le club de plongeon - qui n'a pas voulu laisser aller ses heures de piscine », a indiqué la présidente du Club de plongeon Gatineau, Nathalie Tremblay. Pourtant, la Ville de Gatineau avait proposé des heures de piscine sur son territoire en échange.

Les responsables de la compétition, qui réunissait une centaine d'athlètes, ont dû se tourner vers leur « plan C » et déménager tout le monde vers le complexe sportif Claude-Robillard, à Montréal.

La décision n'ayant été prise que vendredi après-midi, la plupart des chambres d'hôtel réservées à Gatineau n'ont pu être annulées à temps pour obtenir un remboursement. Et il fallait trouver de nouvelles chambres dans la métropole pour la même soirée.

Pour le Club de plongeon ARO de Québec seulement, la facture s'est élevée à près de 1100 $ pour sept chambres, a fait savoir l'entraîneur-chef, Dany Boulanger. Ce dernier tentera d'obtenir un remboursement auprès de l'hôtel cette semaine, mais si ça ne fonctionne pas, il se tournera vers la Ville de Gatineau dans l'espoir d'obtenir un dédommagement.

La facture pourrait être élevée pour la Ville de Gatineau, qui a déjà consenti à défrayer les coûts de location des piscines du Sportplex et du Complexe Claude-Robillard.

Au Club de plongeon Gatineau, Nathalie Tremblay souligne que la Ville a apporté « un très grand soutien » pendant cette gestion de crise.

N'empêche que cette aventure représente aussi une facture imprévue pour les athlètes de Gatineau, qui devaient, en théorie, n'avoir besoin d'aucun hébergement. L'équipe gatinoise qui s'occupait de la logistique de la compétition a aussi fait la route jusqu'à Montréal, tandis que le club Camo s'est occupé de trouver des bénévoles pour assurer le bon déroulement des épreuves.

Plongeon Québec a aussi dû faire face à des dépenses imprévues pour l'hébergement des juges de la compétition, a indiqué la directrice de l'organisme, Claudie Dumais. Malgré toute cette mésaventure, Gatineau ne risque pas de perdre l'organisation de futurs championnats provinciaux, assure Mme Dumais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer