La Ville de Gatineau perd un joueur de premier trio

Le départ de Me Steve Guénard est une... (Patrick Woodbury, archives Le Droit)

Agrandir

Le départ de Me Steve Guénard est une lourde perte pour Gatineau, selon le maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Patrick Woodbury, archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Aréna Robert-Guertin
Aréna Robert-Guertin

Tout sur le dossier de la rénovation de l'aréna Robert-Guertin. »

La Ville de Gatineau a perdu une importante pièce de son équipe administrative, jeudi. En des termes un peu plus sportifs, on peut parler d'un joueur de premier trio. Me Steve Guénard, qui occupait depuis quelques mois le poste indispensable de directeur des affaires juridiques, accède à la magistrature. Il devient juge à la Cour du Québec.

Le juge Guénard est en quelque sorte l'architecte du projet de loi privé que déposera dans deux semaines la Ville de Gatineau à l'Assemblée nationale. En tant que patron de l'équipe juridique de la Ville, il a été au coeur de tout le dossier des frais de croissance. 

Pour le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, il n'y a aucun doute que la nomination du juge Guénard par la ministre de la Justice et député de Gatineau, Stéphanie Vallée, est une bonne nouvelle pour le système judiciaire de la région et un grand honneur pour le principal intéressé. Le juge Guénard exercera sa fonction principalement à la Chambre civile et, subsidiairement, à la Chambre criminelle et pénale. Il viendra prêter main-forte à un système complètement débordé.  

Pour Gatineau, c'est clair, « on devra s'adapter », dit M. Pedneaud-Jobin. « Mais le juge Guénard est quelqu'un de très organisé, d'une grande rigueur, ajoute le maire. C'est quelqu'un de grand talent. Il est impressionnant. Ce n'est pas pour rien qu'il est devenu juge à 38 ans. »

Ce sont probablement ces qualités qui font en sorte aujourd'hui que la Ville de Gatineau ne se retrouve pas dans une position encore plus difficile qu'elle ne l'est déjà dans le dossier Guertin. Avant de quitter, le juge Guénard a eu le temps de compléter le travail, assure le maire Pedenaud-Jobin. « Nous avons toutes les justifications pour le projet de loi privé, il est écrit, nous sommes équipés juridiquement dans ce dossier, affirme-t-il. Il n'y a pas de conséquence. »

Un long processus devra maintenant s'enclencher à la Ville de Gatineau afin de mettre la main sur le prochain directeur des affaires juridiques. L'exercice pourrait prendre quelques mois. Un premier défi pour l'équipe juridique toujours en place se dresse déjà. La Ville de Gatineau doit déposer d'ici l'été son nouveau règlement sur les frais de croissance.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer