Multiples obstacles à la patinoire du ruisseau

La saison de patinage sur le ruisseau de la Brasserie pourrait être... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La saison de patinage sur le ruisseau de la Brasserie pourrait être sérieusement compromise. En plus de devoir conjuguer avec une météo dont la collaboration laisse à désirer, la Ville de Gatineau doit maintenant négocier avec une autre situation complètement hors de son contrôle.

L'entrepreneur embauché par la Ville pour la préparation et l'entretien de la patinoire du ruisseau est subitement décédé le week-end dernier. « Une analyse est en cours pour déterminer les différentes options et la suite des choses dans ces circonstances », a indiqué Cynthia Lauzon, porte-parole de la Ville de Gatineau. 

La malchance semble s'acharner sur cette patinoire grand public chère au maire Maxime Pedneaud-Jobin depuis deux ans. L'an passé, une météo exécrable avait repoussé l'ouverture de la patinoire du ruisseau au mois de février. Moins de 2000 patineurs s'y sont rendus à l'un ou l'autre des 21 jours d'ouverture.

L'hiver 2017 ne s'annonce guère mieux. En date de la semaine dernière, il manquait encore deux pouces de glace pour que la patinoire soit praticable. D'après les normes de la CNESST, une patinoire sur un cours d'eau doit avoir au moins 30 centimètres de glace.

Le service des communications de la Ville de Gatineau précise qu'aucune somme n'a encore été versée à l'entrepreneur Pro Expert responsable de la patinoire puisque la phase préparatoire n'est toujours pas terminée. 

Le directeur général de Vision centre-ville, Stefan Psenak admet être inquiété par la situation. « Ça prend du temps pour créer des habitudes, dit-il. Ça fait deux ans que la météo n'est pas au rendez-vous et là il y ce triste décès. Ça m'inquiète pour la suite des choses. La patinoire est un élément important de la mise en valeur du ruisseau. À mon avis, il faut persévérer. Il ne faut surtout pas tirer la plogue sur la patinoire du ruisseau. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer