Montréal pourrait rassurer Gatineau

Depuis 2007, Gatineau remplace ses lampadaires au sodium... (Patrick Woodbury, Archives Le Droit)

Agrandir

Depuis 2007, Gatineau remplace ses lampadaires au sodium par des luminaires au DEL. L'été dernier, la Ville a installé ce genre d'éclairage le long de la rue Jacques-Cartier ce qui a provoqué l'ire des résidents du secteur.

Patrick Woodbury, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La Ville de Gatineau vient peut-être d'obtenir le feu vert qu'elle attendait pour officialiser son passage des traditionnelles lampes au sodium jaunâtres qui éclairent les rues et les bâtiments publics depuis des décennies vers les controversés luminaires au DEL blanc dont certains spécialistes s'inquiètent des impacts sur la santé publique.

Ce virage est mondial depuis le milieu des années 2000, mais il a été vivement remis en question au cours des dernières années, notamment par l'Association médicale américaine. Devant les nombreux avertissements provenant d'organismes de santé publique d'un peu partout dans le monde, des villes comme Montréal qui avaient déjà amorcé la migration au DEL blanc ont décidé de mettre les freins dans les derniers mois, en attendant de nouveaux avis. 

Or, mardi, la Direction de la santé publique de Montréal a donné son aval à la métropole pour qu'elle poursuivre le remplacement des ampoules au sodium pour la nouvelle technologie DEL. Elle conclut que les nouveaux lampadaires qui diffuseront de la lumière bleutée ne représentent pas un danger pour la population. 

La Ville de Gatineau migre tranquillement de l'éclairage au sodium vers les luminaires DEL blanc depuis 2007. L'utilisation du DEL blanc devait devenir systématique en 2016 dans toutes les nouvelles rues, dans les nouveaux développements, dans les parcs industriels, dans les parcs de quartier, ainsi qu'à l'extérieur et à l'intérieur des édifices publics municipaux. 

L'utilisation à profusion des ampoules DEL a d'ailleurs suscité passablement de mécontentement sur la rue Jacques-Cartier, où 170 nouveaux luminaires ont été installés dans le cadre du réaménagement de la rue. 

Le Bureau de l'ombudsman a longtemps jonglé avec l'idée d'émettre un «avis de préoccupation» à l'intention de la direction générale, mais la Ville a finalement opté pour l'installation de filtres permettant de réduire la luminosité. 

En septembre dernier, la présidente de la commission Gatineau, ville en santé, Louise Boudrias, indiquait au Droit qu'elle n'était pas en mesure de faire une recommandation aux services municipaux quant à la conversion de l'éclairage gatinois en DEL blanc. Mme Boudrias disait attendre un «avis provincial» de la part de l'Institut de la santé publique du Québec avant de faire une recommandation au conseil municipal. 

Cette semaine, la porte-parole de la Ville, Hélène Lachance, affirmait que Gatineau a toujours l'intention de convertir son éclairage en DEL blanc, mais qu'aucune stratégie n'avait encore été arrêtée. 

«Ce virage fera éventuellement l'objet d'une présentation au conseil, à une date qui n'est pas encore définie», a-t-elle affirmé. Il y a fort à parier que la position prise cette semaine par la Direction de la santé publique de Montréal, la première en ce sens prise au Québec, viendra s'insérer dans la réflexion gatinoise.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer