Guertin: Pedneaud-Jobin bénéficie d'un «large consensus»

La députée de Hull, Maryse Gaudreault... (Archives, Le Droit)

Agrandir

La députée de Hull, Maryse Gaudreault

Archives, Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Aréna Robert-Guertin
Aréna Robert-Guertin

Tout sur le dossier de la rénovation de l'aréna Robert-Guertin. »

Malgré les tensions de plus en plus apparentes au sein du conseil municipal de Gatineau, la députée de Hull, Maryse Gaudreault, estime que le maire Maxime Pedneaud-Jobin continue de bénéficier d'un «large consensus» parmi les élus dans le dossier du futur aréna Guertin.

Tant que le maire continuera de rassembler une majorité de son conseil derrière l'actuel projet en négociation avec Vision multisports Outaouais (VMSO) et le processus mis de l'avant pour y parvenir, il sera difficile pour la députation de l'Outaouais de s'y opposer, a laissé entendre Mme Gaudreault.

«On a toujours dit qu'il fallait, dans ce projet, un large consensus et je pense qu'en ce moment, ce projet fait l'objet d'un large consensus, a indiqué la députée de Hull. Nous sommes là pour représenter nos concitoyens et les résidents de Gatineau. Le conseil municipal est souverain. Il a décidé à la majorité de transférer l'aréna à Place de la Cité. Ce projet suit son cours. On verra comment va se dérouler le reste de cette aventure. Nous avons le devoir, comme député, d'acquiescer aux demandes du conseil municipal de la Ville de Gaitneau. Nous n'allons pas travailler en contradiction.»

Mme Gaudreault ajoute qu'elle sent aussi un «très large consensus» au sein de la population pour que cette saga qui dure depuis maintenant une décennie prenne fin «une bonne fois pour toutes». 

Déploiement des arénas

Le conseiller Marc Carrière est pour sa part revenu sur la rencontre de mercredi de la commission des sports et loisirs qu'il préside. 

Il n'a pas voulu préciser les conclusions de la commission quant au déploiement des arénas communautaires, mais il a confirmé que le rapport final sera déposé le 27 janvier prochain.

«Nous avons analysé toutes les options possibles pour le déploiement, a-t-il dit. Nous avons fait un travail de moine. Nous sommes en mesure d'arriver avec des orientations claires. Nous savons que nous allons devoir nous départir de certains édifices, alors que d'autres pourraient être transformés. Le pire scénario, c'est celui actuellement en place. Nous ne pouvons que faire mieux. Notre plan sera un modèle.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer