Plusieurs élus méfiants envers le maire

Le conseiller Denis Tassé ne se croit pas... (Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit)

Agrandir

Le conseiller Denis Tassé ne se croit pas en mesure d'appuyer la résolution du maire sans qu'une entente soit ficelée avec VMSO.

Simon Séguin-Bertrand, Archives Le Droit

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Aréna Robert-Guertin
Aréna Robert-Guertin

Tout sur le dossier de la rénovation de l'aréna Robert-Guertin. »

C'est avec beaucoup de méfiance envers le maire de Gatineau que plusieurs élus indépendants se présenteront au conseil municipal spécial de mercredi pour voter sur une recommandation autorisant la Ville à déposer un projet de loi privé dans le dossier du futur aréna Guertin.

La séance publique est prévue à 11 h 30, mais certains se disent déjà prêts à voter contre la résolution proposée par le maire et son comité exécutif.

À moins d'un changement de dernière minute, le conseil municipal sera appelé à se prononcer sans que l'entente entre la Ville et Vision multisports Outaouais ne soit ficelée. Pour certains, il s'agit d'un non-sens.

« C'est très flou ce qui se passe, accuse le conseiller Denis Tassé. Nous n'avons aucune mise à jour sur le dossier. Le maire va me demander de voter pour demander un projet de loi privé sur un projet dont je ne connais pas le montage financier et pour lequel je n'ai aucune idée des coûts finaux. J'ai l'impression que le maire brûle des étapes, parce qu'il voit approcher les prochaines élections. Je ne lui donnerai certainement pas un chèque en blanc. »

Déploiement des arénas

Le conseiller Marc Carrière affirme avoir tenté de convaincre le maire Maxime Pedneaud-Jobin de remettre de 24 heures la tenue de ce conseil municipal spécial afin de donner le temps à la commission qu'il préside sur les sports et loisirs de mettre la touche finale à ses travaux sur le déploiement des arénas communautaires.

« Nous avons une rencontre le soir même, dit-il. Il y a des éléments extrêmement importants à l'ordre du jour concernant les arénas. C'est une grande étape qu'on s'apprête à franchir, mais le maire a décidé, unilatéralement, de faire à sa tête. Je deviens très méfiant face à ses façons de faire dans ce dossier. Ce n'est pas normal de travailler comme ça. Il préfère faire de la petite politique. Son geste est électoraliste. C'est une façon pour lui de passer par-dessus le travail de ma commission. »

Obligation technique

La porte-parole du maire, Laurence Gillot, assure qu'il n'en est rien et rejette toutes les accusations formulées par les adversaires de M. Pedneaud-Jobin.

« Le conseil municipal de mercredi n'a qu'un seul objectif : répondre à une obligation technique quant au processus enclenché dans le cadre du dépôt d'un projet de loi, a-t-elle insisté. Cela requiert la communication d'une résolution certifiée conforme du conseil. Dans un souci de respecter le processus, un conseil municipal spécial a été convoqué afin de compléter, avant le congé des Fêtes, cette étape essentielle au bon déroulement du dossier. »

La conseillère Louise Boudrias n'a que faire du processus enclenché par le maire.

« Je ne suis pas d'accord avec sa façon de travailler dans ce dossier, dit-elle. Je vais voter contre sa résolution. Je n'ai pas le choix. Je n'ai aucune information sur ce qui est réellement demandé. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer