Le Four Points changera le visage du centre-ville

Le projet permettra à l'établissement hôtelier d'ajouter 145... (Courtoisie)

Agrandir

Le projet permettra à l'établissement hôtelier d'ajouter 145 chambres, sans compter un nouvel immeuble comprenant 245 unités d'habitation et un espace commercial.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le visage du centre-ville de Gatineau changera considérablement au cours des prochaines années. Le conseil municipal a autorisé, mardi, les changements réglementaires qui permettront au Four Points Sheraton de la rue Laurier d'agrandir considérablement son espace grâce notamment à trois nouvelles tours de 17, 25 et 30 étages.

Le visage du centre-ville de Gatineau changera considérablement... (Courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Courtoisie

Le projet estimé à 80 millions$ viendra modifier en profondeur le quadrilatère délimité par les rues Papineau, Laurier, Victoria et Notre-Dame-de-l'Ile. Il permettra à l'établissement hôtelier d'ajouter 145 chambres aux 201 déjà existantes. Le nouvel immeuble comprendra aussi un volet résidentiel comprenant 245 unités d'habitation et un espace commercial d'un peu plus de 700m2. Pour la Ville de Gatineau, cette nouvelle construction lui rapportera annuellement 1,3 million$ en taxes. 

Les aspects architecturaux du projet ont rapidement séduit les membres du conseil municipal, notamment par l'aspect vitré des immeubles, la gradation des hauteurs qui permettra de préserver l'échelle humaine du secteur. «Ce projet est le fruit d'un travail conjoint entre les architectes embauchés par le promoteur et le service de l'urbanisme», a insisté la directrice du module de l'aménagement du territoire de la Ville de Gatineau, Catherine Marchand. 

Le projet nécessitera un changement au plan d'urbanisme, ainsi que des modifications quant à la réglementation qui permettait un maximum de dix étages à cet endroit. Les travaux ne seront vraisemblablement pas amorcés avant les festivités du 150e de la Confédération canadienne puisque les modifications réglementaires ne seront pas en vigueur avant avril prochain. Plusieurs mois seront aussi nécessaires aux promoteurs pour réaliser les plans et devis de leur projet.

Une «frontière»

Le président du comité consultatif d'urbanisme, Richard Bégin, a voté en faveur de ce projet. «Je me serai radicalement opposé au projet initial, mais ce projet respecte l'échelle humaine et permet de créer une frontière avec le quartier du musée pour lequel il y a une demande citoyenne de citation patrimoniale que j'appuie», a-t-il affirmé. Il précise que la place publique prévue devant l'ancien presbytère, sur la rue Laurier, viendra mettre en valeur cet immeuble patrimonial.

Le maire Maxime Pedneaud-Jobin a pour sa part évacué tout rapprochement entre le projet du Four Points et celui des tours Brigil projetées quelques mètres plus loin. «Ce projet démontre qu'on est capable, quand on a un projet précis et l'espace pour bien travailler, d'arriver à quelque chose d'intéressant autant pour les citoyens que financièrement pour le promoteur», a-t-il dit. Il a répété qu'à son avis, le projet de Brigil est «un bon projet qui n'est pas à la bonne place».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer